www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Au phil du timbre  : Philatélie et collection de timbres
Nous partageons une même passion : la philatélie.
Découvrez nos promotions, offres et accessoires : tout pour enrichir votre collection de timbres! 
Nous sommes spécialisés en timbres classiques de France et des colonies Françaises avant indépendance.
Votre garantie : « 100% satisfait ou remboursé » sans discuter.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
novembre   2020

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1955 - Novembre 2020 ÉDITORIAL : Complications inattendues, opportunités inespérées ?

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- insolite 29e cérémonie des trophées du timbre
- Annulation du salon philatélique d'automne mais pas des blocs CNEP...
- ... ni du bloc FFAP
- Le prix ASAGO du cinquantenaire
- Meilleures cartes-maximum 2019
- Rencontres philatéliques du CIRP, à Conflans
- Réouverture du Musée de vin de Champagne et d'archéologie régionale à Epernay
Autocollants
- Hommage normand à Bourvil
- La nuit transformée en après-midi
- Dunkerque 1940, opération dynamo
- Nouveau sur MTAM
- 75 ans de la libération des camps de concentration et d'extermination
- Imprenable citadelle de Bitche
-
TOUT PHOTO : Drôle de Fête du timbre
Nous avons hésité à revenir ici sur la Fête du Timbre 2020 organisée par la Fédération française des Associations philatéliques (FFAP), en partenariat avec l'ADPhile et La Poste. Cet événement aurait dû initialement avoir lieu les 28 et 29 mars mais a été annulé pour cause de confinement. Particulièrement difficile à mettre en place en raison des risques sanitaires, sa reprogrammation s'est déroulée sur trois dates : 26-27 septembre ; 3-4 octobre et 10-11 octobre. Tous les organisateurs inscrits au départ n'ont toutefois pas été à même de reconduire l'événement - pour des problèmes d'effectifs, de salles non-disponibles, etc. Certains ont même eu la mauvaise surprise d'une annulation par décision préfectorale de dernière minute, comme cela a été le cas, par exemple, à Bessoncourt (90) où devait avoir lieu une balade timbrée. Comme nous avons reçu quelques photographies des organisateurs locaux, il nous a paru opportun de débloquer une page pour vous en montrer une petite sélection... en hommage aux bénévoles qui réalisent un formidable travail sur le terrain. A saluer d'autant plus en cette période compliquée !
Multimédia : Inédit : VirtualStampexinternational
Nous avons testé pour vous le premier Stampex international en ligne organisé par la Philatelic Trader's Society (équivalent britannique de notre CNEP), du 1er au 3 octobre 2020, avec comme principal sponsor la maison Spink. Ses partenaires étaient L'APBS (Association of Philatelic British Societies), l'APS (American Philatelic Society) et la RPSL (Royal Philatelic Society of London). Nous avons visité quelques-uns des quatre-vingt-quatre stands, quitte à nous perdre parfois en dehors de la plateforme car chaque stand virtuel était relié aux outils déjà mis en place par le professionnel (chaine YouTube; comptes Twitter, Facebook ou Instagram, etc.). Et il semblerait que les autres internautes aient partagé notre engouement puisque 13375 clics au total ont été recensés sur les stands et 5356 documents téléchargés. L'intérêt majeur du dispositif était la possibilité de chatter en ligne pour obtenir en direct des informations relatives aux produits en vente. Grâce au logiciel Zoom téléchargé gratuitement, nous avons pris part à plusieurs des onze conférences "live", suivies de questions des participants...

Voir : stampex.vfairs.com

Rencontre. Une année sans manifestation philatélique à Paris
François Farcigny, président de la Chambre syndicale française des Négociants et Experts en Philatélie (CNEP), avait débuté 2020 avec enthousiasme. Cette année, la marque FDC créée par son père fêtait ses soixante-dix ans et la CNEP, ses cinquante ans. L'irruption de la crise sanitaire l'a confronté à de multiples imprévus et difficultés alors que, dans le même temps, était révélé le fort attachement des philatélistes à leurs collections, un moyen bienvenu pour s'évader du quotidien.
Variétés
- Une fantastique variété
- de quoi piquer la curiosité...
- ... et attirer le regard

TOUT PHOTO : Yvert et Tellier : 125 ans d'édition de catalogues philatéliques
Lors de la première édition du catalogue de cotation de timbres millésimé 1897, vendu à 8000 exemplaires, Louis Yvert écrivait : « ce ne sera pas la dernière ». Effectivement, 125 ans plus tard, ses descendants sont fiers de présenter l'ultime édition du catalogue des timbres de France. Pour célébrer cet anniversaire, Benoit Gervais, l'actuel P.-d.g. d'Yvert et Tellier, a organisé une soirée, le jeudi 24 septembre dernier, au cours de laquelle il a retracé l'histoire de sa société faite d'évolutions et d'adaptations. Au départ, son « arrière-arrière-arrière-grand-père » a implanté une imprimerie à Amiens, en 1831 L'entreprise familiale s'est tournée vers la philatélie au rachat par Louis Yvert et Théodule Tellier, son associé, d'un journal d'annonces, L'Écho de la Timbrologie, créé en 1887 par Edmond Frémy, à Douai. À partir de 1890, des problèmes de santé ont obligé Frémy à en arrêter la rédaction, reprise quelques années plus tard par Louis Yvert et qui a perduré... jusqu'à aujourd'hui. L'activité de presse philatélique a donc précédé celle du catalogue publié, pour la première fois, en 1896. À l'époque, l'ensemble des timbres du monde était contenu en un unique volume qui ne pesait pas plus de 300 g. Louis Yvert pensait que la philatélie serait une mode éphémère mais le succès s'est installé et les catalogues se sont multipliés, modernisés, jusqu'à être accessibles dans une Bibliothèque en Ligne de nos jours. Lancées fin septembre, les festivités des 125 ans se poursuivront dans les semaines à venir avec notamment, en ce moment et jusqu'au 15 novembre, un jeu-concours mis en place par la maison Yvert et Tellier (en boutique et sur yvert.com). Nous vous offrons ci-après un compte-rendu de l'événement du 24 septembre placé sous le double signe de la philatélie et de l'art, les deux domaines étant intimement liés.
La puce à l'oreille : Mauvais points pour l'impression laser
Cet article est réalisé en partenariat avec la C.N.E.P la Chambre syndicale Française de Experts et Négociants en philatélie, sous la plume de Vincent Beghin.
Le timbre: il s'agit de l'une des deux vignettes émises par la chambre de commerce de Saint-Nazaire en 1945, pour faire face à une pénurie de timbres. Référencée sous le no 8 des timbres de guerre par le catalogue Yvert et Tellier, cette vignette existe dentelée ou non-dentelée, avec une cote de 185 euros pour un exemplaire dentelé neuf, de 210 euros pour un exemplaire dentelé oblitéré et de 1000 euros pour un exemplaire non-dentelé neuf.
Découverte : IXe centenaire de la mort de Gerardo Sasso, en philatélie
Du 1er au 3 septembre dernier, le petit village italien de Scala, en Campanie, a célébré son plus illustre natif, Gerardo Sasso (1040-1120). Ces trois journées commémoratives se sont conclues en philatélie par la présentation de deux timbres-poste italiens émis en son honneur.
HISTOIRE : 1940-1945 - Charles de Gaulle, premier résistant de France
Membre de l'Association des Collectionneurs de Timbres de la Libération et de la Seconde Guerre mondiale (ACTL) et de Philapostel Haut-Rhin, Yves Lehmann a obtenu du Grand Vermeil à deux reprises en championnat national. Nous vous présentons ci-après quelques morceaux choisis de sa collection de classe ouverte « 1940-1945: Charles de Gaulle, premier résistant de France » qui lui a valu ces bons résultats en compétition.
Polaires : Terre Adélie, hivernage 2017
L'Astrolabe a définitivement quitté Dumont d'Urville le 1er mars 2017 (voir L'Écho no 1944, novembre 2019), laissant les vingt-trois hivernants de la 67e expédition antarctique française à leur splendide isolement: ils ne verront pas de nouvelle tête avant le 2 novembre !
(par ROGER VENTURINI)

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
novembre   2020

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 227 - Novembre 2020
EDITORIAL : Un numéro spécial
Dès le mois de juillet, alors que nous réfléchissions aux contenus des tout prochains magazines, nous avions déjà noté que l'édition de novembre, celle que vous avez aujourd'hui entre les mains, serait un peu particulière. Nous avions souligné sur nos agendas le rendez-vous du Salon dAutomne et les nombreuses émissions réalisées pour les anniversaires du général de Gaulle.
Nous avions alors contacté nos rédacteurs et demandé s'ils pouvaient rédiger des articles en marge des commémorations de cet illustre homme d'état devenu un véritable thème de collection. Car vous n'ignorez sans doute pas que le général est devenu l'un des personnages les plus mythiques de la Seconde Guerre mondiale et de son histoire, ce qui lui a valu d'être très largement timbrifié dans le monde entier et peut-être même bien plus que d'autres Grands qu'il a côtoyés à l'époque.
Alors qu'à notre grand regret le Salon Philatélique d'Automne a été annulé, nous avons maintenu la fabrication de ce numéro spécial dédié aux anniversaires du général et nous espérons qu'il vous plaira.
Beaucoup d'articles ont été rédigés sur le général de Gaulle : il suffit de consulter les index et sommaires de vos publications philatéliques préférées pour le constater. Ne souhaitant pas être trop redondants, nous avons fait le choix de publier des sujets variés et contemporains du général dont certains totalement inédits.
Ainsi François Chauvin vous propose l'histoire de cette "petite" série coloniale de l'Entraide Française née à Londres en 1943 à l'époque de la France Libre. Emise en avril 1945, la guerre était à peine finie, elle aurait pu avoir comme illustration une Semeuse ! Un symbole sans doute inadapté pour la période mais que l'on retrouvera curieusement en 1960 à l'avènement du nouveau Franc !
Jean-Jacques Tillard, lui nous emmène à Saint-Pierre et Miquelon et évoque le ralliement de ce territoire (une des "poussières de l'Empire" comme disait le général) à la France Libre. S'affranchissant du désaccord des Anglo-Américains, il donna l'ordre à l'amiral Muselier et sa petite escadre de prendre Saint-Pierre. C'était la veille de la Noël 1941 .. Des timbres surchargés en témoignent.
Quant à Serge Zeyons, qui avait déjà traité l'appel du 18 juin 1940 dans notre livraison de juin (no 223), il nous fait revivre les débuts de la Vème République, les discours, la fin de la Guerre d'Algérie et les événements de 1968 avec d'autres cartes postales. Une collection particulièrement haute en couleurs !
Et pour finir, Bertrand Sinais raconte l'incroyable histoire de ce timbre de propagande, aux couleurs du maréchal mais à l'effigie du général, apparu dans le Midi de la France en juillet 1943. Un faux qui a pu circuler au nez et à la barbe des autorités d'occupation ! Il va sans dire que vous retrouverez vos autres auteurs ainsi que les rubriques et chroniques habituelles même si certaines ont été reportées au mois prochain en raison d'une actualité abondante.
Voilà donc le menu de ce numéro spécial que nous avons conçu avec beaucoup d'enthousiasme espérant que vous le lirez avec autant de plaisir que celui que nous avons éprouvé en le réalisant. C'est du moins notre ambition. Nous comptons en réaliser un autre d'ici trois ou quatre mois. Il traitera de la Commune, épisode tragique de notre Histoire. Et si vous avez une collection sur le sujet, n'hésitez pas à nous le faire savoir.
Vos courriers, vos mails, toujours aussi sympathiques, sont autant d'encouragements qui nous vont droit au coeur. Soyez-en remerciés. Vous aimez ce magazine alors n'hésitez pas à le faire connaître auprès de votre entourage. Qui sait si des collectionneurs, philatélistes, ne se cachent pas encore parmi vos voisins ou vos amis ? Je vous souhaite donc une bonne lecture.
Et n'oubliez surtout pas, en ces temps difficiles, de prendre bien soin de vous.
Michel Melot, Rédacteur en Chef

Le faux Pétain/de Gaulle : de la résistance à la philatélie
Tandis que Nice est encore occupée par les troupes italiennes, les résistants locaux décident de réaliser un timbre presque comme les autres à ceci près qu'il montre le portrait de l'homme du 18 juin 1940 ! Une opération particulièrement risquée mais quel pied de nez à l'occupant !
Entraide française pour la Libération
Imaginée par la France Libre début 1943, cette émission coloniale de solidarité n'est mise en vente que fin 1944 à Londres, puis à partir de 1945 à Paris et outre-mer. Ces 14 valeurs adoptent la célèbre Marianne, le projet initial était une Semeuse, également de Dulac, pour laquelle existent des maquettes et même des essais au type AEF.
Les carnétistes à la tâche (2ème partie)
Voici la suite de ce superbe panorama sur les carnets commencé le mois dernier. Entre thèmes très alléchants, couvertures et contenus remarquables, le choix est immense. Bienvenue dans l'univers attractif et fascinant des carnets.
La Poste dans le département des Oasis après l'indépendance
A l'occasion des décolonisations, un processus s'enclenche peu à peu pour parvenir à une émancipation longue et complexe. Qui d'ailleurs n'est pas seulement politique, mais aussi économique, administrative, sociale, culturelle et mentale. Cette étape est souvent plurielle, et dans le cas de l'Algérie c'est l'exception de la région du Sahara qui nous intéresse sur le plan philatélique au regard du particularisme qui lui a été réservé. Les rapports entre les deux parties sont souvent empreints d'une histoire douloureuse, aussi est-il utile de préciser en préalable que notre propos n'est pas de porter un jugement et encore moins d'écrire l'histoire, c'est le travail de l'historien. Il s'agit simplement d'utiliser le timbre comme une source pour étudier une structure.
A Boulazac, l'imprimerie qui fait impression depuis 50 ans
L'imprimerie des timbres-poste et des valeurs fiduciaires (ITVF) est installée depuis 1970 à Boulazac, dans la banlieue de Périgueux (Dordogne). L'anniversaire de cette implantation, dont on célèbre le cinquantenaire, permet de porter un éclairage historique sur l'aventure d'un site au double profil industriel et artisanal auquel on ne s'attend pas forcément quand on évoque la Poste.
La France Libre dans la philatélie de Saint-Pierre-et-Miquelon
Parler de timbres-poste de Saint-Pierre-et-Miquelon sans évoquer la fructueuse période qu'est la France Libre dans cette philatélie, serait irrémissible. En effet, dans ce petit archipel français de l'Amérique du Nord, la plupart des tirages surchargés "France Libre" sont faibles et ont engendré de riches et nombreuses répercussions philatéliques dans le monde entier... Retour sur ces émissions atypiques réalisées durant la seconde guerre mondiale,
Le rouge et le noir en déboursé
Pour le scientifique-le vrai noir- n'est pas une couleur, puisqu'il s'agit d'une absence de lumière reçue par l'oeil. Mais pour l'esthète, comme le marcophile, il s'agit de la couleur la plus utilisée pour l'encrage des marques postales. Même si le collectionneur a toujours eu tendance à considérer le rouge comme plus rare.
Les pointillés ne comptent pas pour du beurre
Ces petits cachets à date très esthétiques et distinctifs des petits bureaux de province sont prisés des collectionneurs de monographies départementales. Ils constituent également un domaine de collection à part entière et possèdent - à l'instar des timbres-poste - leurs propres « variétés ». Démonstration, explication et nomenclature
Il y a un demi-siècle mourait le général de Gaulle
Commémoration oblige. En ce cinquantième anniversaire de la disparition du général de Gaulle, une déferlante d'images vivantes est mise à la disposition du public par tous les moyem de la communication visuelle tandis que reportages, interviews et souvenirs foisonnent dans la presse écrite. La carte postale illustrée n'est pas en reste.
La république du Guatemala
La majorité des pays de l'Amérique latine ont connu une histoire houleuse depuis leur indépendance. Le Guatemala n'échappe pas à cette réalité. Voici l'histoire mouvementée de ce pays pendant les deux siècles qui suivent son indépendance en 1821. Les principales phases de ce parcours accidenté.
Quand les hydroglisseurs transportaient du courrier
Ce type de bateau particulier que les Anglais appellent un hovercraft a été inventé à la fin des années 1950. Dès 1962, puis pendant des décennies, ces aéroglisseurs ont relié l'Angleterre à plusieurs îes, dont l'Île de Wight (encore aujourd'hui d'ailleurs). Plus connus sont ceux qui ont relié Calais au port anglais de Dover (Douvres) en traversant la Manche, transportant des voitures et des passagers. Dans le passé, les aéroglisseurs transportèrent aussi régulièrement des sacs de courrier postal.
Le coup de coeur de la CNEP
Dans cette rubrique, dédiée aux négociants membres de la C.N.E.P., ceux-ci nous présentent les pièces philatéliques hors-normes qu'ils ont la chance de voir passer entre leurs mains. Ce mois-ci, Alain Dreyfus (fondateur de la galerie Dreyfus) présente deux pièces exceptionnelles permettant de retracer l'histoire d'un des timbres les plus rares de France : le Cérès no 55b, avec erreur de valeur à 15 centimes au lieu de 10 centimes.
Les bavardages d'Aristote : Les timbres et Internet, une collection virtuellement surdimensionnée pour le plaisir des yeux
En ce milieu d'automne, avec cette atmosphère de semi-confinement, diffcile de ne pas se replonger dans sa collection. La silencieuse omniprésence d'lnternet est aussi une invitation à allumer son ordinateur et d'y surfer pour employer le terme adéquat. Et pour les collectionneurs que nous sommes, Internet est une véritable mine d'or. Il suffit de taper un nom et d'y ajouter le mot « timbres » ou son équivalent anglophone « stamps », pour voir s'effectuer le miracle : s'afficher une multitude de pages à consulter! Moi, je clique généralement tout de suite sur « images » afin que mes yeux puissent se gaver de ces rangées de reproductions de timbres pour la plupart, mais dans lesquelles s'intercalent tout de même des cartes postales et d'autres visuels en lien avec le mot que vous avez indiqué pour votre recherche.
Cela pourrait être un vrai régal pour nos prunelles mais à y regarder de plus près, ce n'est pas tout à fait cela. Pour tout vous dire, j'ai dernièrement tapé le mot « Samothrace » car je voulais savoir à quel prix se vend cette paire de timbres émise en 1937 pour la promotion des musées nationaux. J'aime bien ces timbres magnifiquement gravés par Antonin Delzers et j'aime aussi cette superbe statue découverte en 1863 sur l'île dont elle porte le nom par Charles Champoiseau, un diplomate doublé d'un archéologue.
Sur le moment, je me suis dit que les philatélistes de 2020 étaient particulièrement chanceux d'avoir accès à cette multitude d'offres en tous genres et à tous prix. Entre les neufs sans charnière et ceux avec les oblitérés, les bords de feuilles, le coins datés, les feuillets du Musée du Louvre, les timbres collés et oblitérés sur cartes, le choix est immense Sans en faire le décompte précis, j'a dénombré environ 500 propositions sur deux grands sites de vente qua je ne citerais pas ici ! C'est énorme. Outre les deux timbres français, il y avait aussi ceux de l'Uruguay parus en 1924 pour les Jeux Olympiques de Paris, les figurines émises par la Grèce et le Mali, sans oublier le timbre français autoadhésif de 2007, une oblitération italienne et une vignette de 1915 dédiée au Corps Expéditionnaire d'Orient. Je ne connaissais pas du tout ces deux dernières présentations.
Muni d'un papier et d'un crayon, je me suis donc attaqué au véritable objet de ma requête : les prix de ces deux timbres. Mais - et ici je ne vous apprendrais rien - le prix est une chose et la qualité en est une autre. Et me voici donc parti à agrandir les différents scans qui me sont proposés ... Autant vous le dire tout de suite, l'affaire est fastidieuse et peut être fatigante pour les yeux. Il y a tout d'abord les images de mauvaise qualité que vous éliminez généralement rapidement car elles ne vous permettent pas d'apprécier cette fameuse qualité et d'établir si le prix demandé est correct. Ensuite, il y a les timbres soumis à enchères. Pour ceux-là, vous notez les dates et les coordonnées. Et il y a encore ceux qui pourraient vous satisfaire mais dont vous ignorez tout du vendeur : est-il vraiment une personne de confiance avec les bons avis et autres bonnes notes dont il bénéficie ? Et puis il y a ces timbres que le vendeur annonce avoir par plusieurs exemplaires : est-ce que ceux dont je vois les images ici sont bien ceux que je recevrais si je les commande ? Autant de doutes qui peuvent s'insinuer dans votre esprit et annihiler votre envie d'achat.
Avec les « Samothrace », je n'ai sans doute pas choisi le meilleur exemple. Acquérir un classique ou un semi-moderne bien oblitéré ne suscite pas tous les doutes que je viens d'exposer. Mais il faut reconnaître un fait : j'ai passé un très bon moment. pas moins de deux bonnes heures à scruter l'écran de mon ordinateur. J'y ai vu de très belles choses et j'ai également appris. Par exemple le fait que peu d'épreuves d'artiste ou de luxe étaient proposées, ce qui laisse à penser qu'elles ne sont pas très courantes. J'ai vu les nombreuses cartes postales dont la Victoire de Samothrace a fait l'objet sans oublier les pièces de monnaie... Ah, j'oubliais, vous voulez sans doute connaître le prix moyen d'une paire de Samothrace neuve et sans charnière. Eh bien, comptez environ le quart de la cote.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques