www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Union Française de Philatélie Polaire SATA
L'UFPP-Sata est une association qui regroupe les amateurs de philatélie de l'extrême: la philatélie polaire.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
septembre   2021

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1964 - Septembre 2021 ÉDITORIAL : Circulez... y'a beaucoup à voir !

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- Fête du timbre 2021, sous les projecteurs et dans les clous
- En septembre : l'AG tant attendue de Philapostel
- Un palais en Occitanie pour les rencontres du CIRP 201 à Martel
- Une quinzaine philatélique en région nantaise
- La philatélie béarnaise en deuil (décès de Serge Leprest)
- Rencontre de la N7 avec le 45ème parallèle
- Bon sang ! Mais c'est... bien sûr
Autocollants
- Laissez-vous charmer par les sirènes des pompiers nantais (1721-2021)...
- ...et transborder, à Rochefort
Multimédia : Le CPDV, prêt pour Phila-Valenciennes
En octobre, le club philatélique du Valenciennois sera l'hôte et le maître d'oeuvre local du Championnat national de philatélie, du Championnat européen de maximaphilie et du Congrès de la Fédération française des Associations philatéliques. Et si nous découvrions le site internet de cette dynamique association pour nous plonger dans Ambiance ? Fondé en 1930, fédéré en 1933, le club philatélique du Valenciennois est l'héritier d'une société de timbrologie qui existait dès 1893. Son historique et les services qu'il propose aujourd'hui sont détaillés sur son site. Organisateur régulier de la Fête du Timbre, il présente sur internet les souvenirs philatéliques réalisés à cette occasion (...)
voir : www.clubcpdv.fr TOUT PHOTO : La Fontaine, ses paroles sont bues, de Château-Thierry à Paris et illustrées sur bouteilles, dans les livres et en philatélie
"Sire, dit le renard, vous êtes trop bon roi, vos scrupules font voir trop de délicatesse... ". Ainsi parlait Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, le jeudi 8 juillet au matin, en l'hôtel de Lassay, citant la fable de La Fontaine, Les animaux malades de la peste. Il se félicitait de ce que « depuis, le contrôle démocratique » ait « fait des progrès en se montrant plus exigeant. » À sa suite s'est exprimé Jacques Krabal, député et secrétaire général de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), à l'origine de la demande de cette émission, conjointement avec la Ville de Château-Thierry et l'Amicale philatélique de Château-Thierry. « Chaque timbre émis témoigne de la richesse du territoire » a-t-il indiqué, se réjouissant que la maison natale de La Fontaine, à Château-Thierry, dans l'Aisne (devenue musée) orne l'un des deux timbres de ce bloc-feuillet.
Rencontre : Les RDP français, des philatélistes de renommée internationale
A l'occasion du centenaire du Roll of Distinguished Philatelists, plus haute reconnaissance philatélique internationale, dont la cérémonie se déroulera à Harrogate (Angleterre, Yorkshire du Nord) le 24 septembre 2021, nous avons recueilli les témoignages des RDP français. A chacun, nous avons posé trois questions.
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BASTIDE-BERNARDIN
Variétés
- Jacques Daviel à la canne
- Spectaculaire piquage à cheval
- Raccord

Découverte : Des étiquettes de fermeture de la Société russe de la Croix-Rouge sous l'Empire
Lors des prochaines rencontres du CIRP à Martel, Alain Israël, président du club thématique Croix-Rouge, présentera des étiquettes de fermeture de la Croix-Rouge, de 1867 au lendemain de la Première Guerre mondiale. Il nous a transmis pour publication quelques-unes de ces vignettes érinnophiles, c'est-à-dire sans valeur d'affranchissement, ayant circulé sur courriers de la Russie blanche, des objets rares et émouvants, traduisant un esprit solidaire sans frontières.
Polaires. Hiver et été 2019-2020 (1/2)
La thématique météorologique semble inépuisable en Terre Adélie même si elle a souvent un petit air de déjà-vu... Ce n'est pas le cas de certains événements qui sont survenus au début de la campagne d'été 2019-2020, notamment en lien avec le mythique Astrolabe.
ROGER VENTURINI

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
septembre   2021

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 236 - Septembre 2021
ÉDITORIAL : Comment se faire 240000 euros en 3 heures et demie
J'espère que cette rentrée se passe bien et que vous aurez pu prendre ces vacances dont beaucoup ont été privés l'année dernière. Vous voici reposés et certainement moins énervés qu'avant lesdites vacances. Rappelez-vous, cela a été assez mouvementé. Nous sommes le 17 juin au matin et vous êtes un certain nombre à fixer votre téléphone en attendant l'heure fatidique de 8 heures pour être l'un des premiers à appeler le 05 53 03 19 26 être l'un des premiers servis lors de celte vente spéciale du bloc "Antoine de Saint-Exupéry" ! Un quota est même prévu : 10 exemplaires pour les particuliers 50 pour les professionnels. Tirage total: 8000 exemplaires ! ... Et vous avez même jusqu'à 19 heures pour appeler ! C'est ce qui s'appelle des modalités d'acquisition particulières ...
Sauf que rien ne s'est passé comme prévu... ou du moins comme Philaposte l'avait prévu ! A 11h30 environ, les 8000 exemplaires étaient envolés ! Plus de 120000 appels ont été enregistrés et l'informatique a été saturée. Dans l'après-midi et le lendemain, nous recevions de nombreux courriels nous faisant part de votre colère. Colère d'autant plus justifiée que sur le net, le bloc dont il est question se négociait déjà aux environs de 200 euros (belle marge pour un produit acheté 30 euros la veille !) Je vous passe aussi le détail des différents noms d'oiseaux dont La Poste (et quelques-uns de ses services) fut gratifiée durant cette période !
Inutile de vous dire que ce sont évidemment les personnes qui n'ont pas pu obtenir ce bloc spécial qui nous ont fait part de leur mécontentement. Selon certaines rumeurs, un certain nombre de professionnels (pourtant bénéficiaires de "grands comptes") n'ont pas pu avoir leurs quotas du fameux bloc.
La CNEP, une fols n'est pas coutume, a été d'accord pour ce retirage.
Mais des le 28 juin, des lecteurs nous demandaient de ne pas publier leurs réactions compte tenu de la nouvelle position de Philaposte : excuses les plus plates et fourniture (avant la fin de l'année) d'un bloc-feuillet identique en tous points au précédent mise à part la numérotation qui reprendra au 8001. Il n'y auna pas de tirage fixé au préalable ni quotas. Identique en tous points ? Rappelez-vous ce carnet "Colbert" (no 2712-CP1) dont le trait parasite (tirage officiel) diminue par presque 20 la cote de 1'original !
Un e-mail explicatif https://www.lecarredencre.fr/timbre/les-emissions-speciale-antoine-de-saint-exupery/ et un bon de commande dédié https://bit.ly/3hiPCIU ont tait leur apparition depuis le 12 juillet et - si vous n'êtes pas un des heureux bénéficiaires du 17 juin - je vous invite à vous rendre tout de suite sur ces sites pour avoir des explications et bénéficier de la souscription.
Vous avez encore jusqu'au 31 août pour en profiter.
Quant à la cote, nous ignorons son montant. Difficile d'imaginer qu'il y en aura une pour les "avant 8000" et l'autre pour les "après 8 000" ! Et d'ailleurs, puisque nous en sommes arrivés à parler de ce qui est un des pôles attractifs de la philatélie, pourquoi ne pas demander aux éditeurs de catalogues de coter à part ces "produits philatéliques". Quand on y regarde de près, ils ne sont pas commercialisés auprès du grand public et leur usage se voit d'autant limité. On pourrait même envisager de renforcer leur cote à l'état oblitéré. En effet, quel philatéliste d'aujourd'hui oserait mettre ces timbres sur une enveloppe afin de les faire circuler ? Une gageure ? Sans doute mais qui pourrait surprendre plus d'un collectionneur.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Les courriers catapultés du paquebot Ile-de-France (2ème partie)
Si tout a été dit et écrit sur les deux timbres surchargés de l'Ile-de-France (YT PA 3 et 4) qui sont les stars de la poste aérienne française, les plis des 24 catapultages (12 allers et 12 retours) effectués de 1928 a 1930, bien que moins médiatiques, méritent aussi d'être étudiés et collectionnés.
Les TD 6 : explications et images
Les machines spéciales d'impression taille-douce 6 couleurs, plus connues sous le sigle "TD 6.* conçues à la fin des années 50 et mises en service en 1960, font partie de la grande lignée des rotatives Chambon. Toujours en service, elles se distinguent par leur longévité. Après vous avoir dévoilé il y a quelque temps dans ce magazine les arcanes de leur mise au point avec différents intervenants, voici maintenant les explications sur cette technique innovante illustrées de photos pour remonter le temps.
Les timbres avions de la France Libre (3ème partie)
Ce dernier volet du panorama des timbres avions de Londres révèle que, livrés tardivement, ils assurent la soudure et connaissent leur plus large utilisation du rétablissement des liaisons de l'Empire avec la Métropole libérée à l'immédiat après-guerre.
Les conférences internationales de l'entre-deux guerres (1ère partie)
Pendant les vingt années qui se sont écoulées de 1919 (Traité de Versailles mettant un terme à la fin de la 1ère guerre mondiale) à 1939 (déclenchement de la 2e guerre mondiale), les grands pays d'Europe ont organisé une douzaine de conférences internationales diplomatiques et économiques. Leurs buts : créer une situation de paix en Europe et relancer l'activité économique. Voici une présentation de ces conférences, avec des illustrations de lettres qui sont des « témoins historiques » de cette époque difficile Pour l'Europe.
Rétrospective 2020 : Des carnets à profusion ! (1ère partie)
Le temps des carnets d'usage courant dont la diffusion durait des années, parfois des décennies, est décidément bien révolu. Les administrations postales qui continuent à livrer aux usagers des livrets de vignettes banalisées sont maintenant rarissimes. La France est d'ailleurs l'une des rares exceptions - mais tout en multipliant en parallèle des émissions spécifiques chatoyantes et souvent thématiques. Nous évoquerons donc dans cet article les principales tendances du carnétisme mondial en 2020, sans prétendre, évidemment, à l'exhaustivité, tant les émissions sont nombreuses.
Voitures et cinéma : une histoire commune
La Fête du Timbre a pour thème cette année Voitures et cinémas. L'automobile est née pratiquement en même temps que le cinéma. Leur histoire est donc commune !
Singapour, un carnet peut en cacher plusieurs autres
Cet article se concentre sur les carnets de timbres autocollants émis entre 1994 et nos jours et se focalise sur un ensemble de pratiques assez originales de mise en évidence des différents tirages de ces carnets. Si l'on prend comme point de comparaison la production française, il est clair que l'on ne retrouve pas à Singapour des procédés similaires. Les carnets français, pour la plupart, ont une couverture qui peut changer mais qui ne comporte pas ou peu d'indications relatives aux tirages. Ces informations sont inscrites au recto des carnets, dans les marges. Les timbres, d'un tirage à l'autre, ne sont pas modifiés. A Singapour, tout est possible. A une certaine époque, ces indications figuraient au verso des carnets ; à une autre, le recto était « impliqué »; à une autre encore, c'est le visuel même des timbres qui pouvait varier, au risque de créer de véritables timbres-type différents de l'originel. Nous allons passer en revue différentes techniques, en nous servant pour illustrer notre propos de carnets de timbres d'usage courant.
Cartes postales : De Baltard à Rungis
Il y a un demi-siècle, les pavillons Baltard des Halles de Paris disparaissaient, sauf un bâtiment, récupéré par la ville de Nogent-sur-Marne. Les Halles de Rungis, démultipliées et dotées d'infrastructures modernes, s'employaient à faire oublier Baltard.
Répertoire des départements ayant utilisé des affranchissements de fortune suite à la défaite de 1940
Partie VII (fin) Puy de Dôme, Haute-Saône, Saône et Loire, Sarthe, Seine, Seine-inférieure, Seine et Marne, Seine-et-Oise, Somme, Vendée, Vienne, Vosges, Yonne, Territoire de Belfort.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXI. Le département de Haute Garonne
Les bavardages d'Aristote : Lorsque les images font mieux que les timbres
Au début du mois de juillet, pas moins de 5.900.000 $ (soit 5.011.000 euros environ) ont été payés par le fonds d'investissement américain Alt Fund II pour une carte « Panini » montrant le basketteur meneur de jeu Stephen Curry alors qu'il était encore un « rookie » (terme américain signifiant débutant dans sa première année de compétition) chez les Golden State Warriors (anciennement Warriors de San Francisco). Ce superbe résultat (obtenu par une carte autographe décrite comme unique) mettait presque aux oubliettes les 5.200.000 S obtenus en avril pour une autre carte « Panini » de Lebron James, autre basketteur bien connu des Lakers de Los Angeles. La carte était vendue sous seing privée par PWCC Market Place. Mais ces ventes n'étaient pas publiques. La carte de Lebron James, quasiment unique, bénéficiait d'une graduation de 9 données par une des sociétés de classification américaines, la Beckett Grading Service pour ne pas la nommer. Mais ce qu'il faut savoir, c'est que ces deux résultats effaçaient les 4.200.000 $ obtenus en mars par une carte de Louka Doncic encore « rookie » en 2018-19, le meneur de jeu slovène des Mavericks de Dallas. Pourtant, au mois de janvier, un producteur de cinéma, Rob Gaugh, s'offrait pour 5.200.000 $ (4.289.360 euros à l'époque) une carte de 1952 connue a 6 exemplaires de Mickey Mantle encore « rookie » aux New-York Yankees. La carte labellisée Topps est l'un des plus beaux exemplaires que l'on puisse trouver concernant cet ancien joueur de base-ball qui, de surcroit, était aussi ambidextre.
Mais pourquoi vous parler de tout cela ? Tout simplement parce que ces résultats sont très récents et qu'ils concernent des images et non des timbres ! Pas de gomme, pas de dents, pas de filigranes, pas de charnières !
Faut-il évoquer cette dispersion de cartes « Pokémon » qui s'est tenue à Drouot au mois de juin dernier. C'était une petite vente : pas moins de 125 lots étaient proposés. Le tout a atteint les 44.000 euros (frais inclus) mais il y avait près de 300 personnes dans la salle !
C'est vrai que la spéculation ne date pas d'aujourd'hui mais pandémie et confinement ont fait exploser le marché. Du moins c'est ce qui se dit outre-Atlantique où l'on estime le marché des cartes de collection à 15 milliards de dollars ! 11 ne faut donc pas s'étonner si des fonds d'investissement s'y intéressent.
Le vieux philosophe que je suis aimerait vous dire qu'il en est de même avec les timbres. Mais ce n'est pas le cas, vous le savez bien. Bien sûr, il y a ces personnes qui vous disent, la main sur le coeur, que c'est très bien ainsi et que les timbres ne méritent pas une telle spéculation. Pourtant, on a besoin de cela. Il n'y a plus de grands collectionneurs français comme jadis. Ces gens, négociants ou grands spécialistes étaient capables de dire oui comme ils étaient capables de dire non.
Gageons simplement que le marché français sera en mesure de se réveiller et - à défaut de faire comme les Américains - de se refaire cette santé qui lui va pourtant si bien.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques