www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
Les Cérès de Bordeaux
1870-1871 GOUVERNEMENT PROVISOIRE
EMISSION DITE "CERES DE BORDEAUX".
Ce site a été conçu pour être utile au collectionneur. Commencé le 16 février 2011, il mettra quelques années avant d'être complet. Pour le moment le chantier le plus compliqué, celui du 20 centimes est ouvert. Ce site deviendra en premier lieu une aide à l'identification incontournable. Il sera fait par vous, pour vous. N'hésitez pas à participer de la manière que vous pouvez. En attendant, bénéficiez des possibilités suivantes, au fur et à mesure de leur mise en fonction

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


l'Echo de la Timbrologie
avril   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur  l'Echo de la Timbrologie

Numéro 1993 - Avril 2024 Éditorial : Les timbres, poussières d'étoiles et de patrimoine
Retrouvez cet éditorial sur le site Yvert :www.yvert.com

(Sophie Bastide-Bernardin)
Actualités
- Salon-de-Provence accueille le salon philatélique de printemps, du 4 au 6 avril
- Une interrégionale (GAPHIL/Basse-Normandie) à la confluence de toutes les philatélies (Souvenir philatélique, balade dans le Montmartre des années 1900, stands d'associations)
- Rencontres de philatélie classique et d'histoire postale dans le Sud-Ouest
- Randy L. Niel RPD, l'ancien président de l'APS, a tiré sa révérence
- Le plus beau timbre finlandais de 2023...
- Virtual Stampex
- La promotion 2024 des RDP (Roll of Distinguished Philatelists) compte un français (Bernard Jimenez)!

Tribune
- Académie de Philatélie : La pièce du mois de février
- Académie de Philatélie : La conférence du mois de février
- Royal Philatelic Society of London : Les Midlands de l'Ouest
- Une présentation extraordinaire des premiers timbres des États-Unis

Multimédia : Philapod, Podcast de Philaposte
Pour la première fois dans cette rubrique, nous évoquons un podcast - mot-valise créé à partir des termes anglais i-pod et broadcast. Apparu dans les années 2000, ce format reste, en effet, encore assez peu fréquent dans le secteur de la philatélie. Et pourtant, le podcast- que nos amis québécois appellent joliment le balado -, contenu audio numérique, offre de nombreux avantages, le premier étant sa disponibilité sur internet, quand et où vous voulez. En décembre dernier, Philaposte a lancé le tout premier épisode de son podcast au format interview, intitulé Philapod.
(...)
voir : shows.acast.com/philapod-podcast-timbre-philaposte
TOUT PHOTO : La Fête du Timbre 2024
La Fête du Timbre 2024 s'est déroulée les 9 et 10 mars derniers, dans quatre-vingt-cinq villes en France. Un grand merci aux organisateurs qui nous ont fait parvenir comptes-rendus et photographies : nous avons le plaisir d'en partager une sélection ci-après.

RENCONTRE. Romfilatelia, vingt ans de philatélie... "d'excellence, novatrice et patrimoniale"
Romfilatelia, entité en charge de la philatélie pour le gouvernement de Roumanie, a vingt ans. Cet anniversaire coïncide avec EFIRO 2024, championnat international de philatélie qui se tiendra à Bucarest, à la Bibliothèque nationale de Roumanie, du 16 au 19 avril. À cette occasion, Cristina Popescu, la directrice de Romfilatelia, nous fait part de sa conception de la philatélie. Fière du travail accompli depuis 2004, elle envisage les timbres comme vecteurs de culture, d'histoire et de patrimoine, dignes accompagnateurs des événements nationaux et internationaux, auprès des plus hautes instances.
PROPOS RECUEILLIS PAR SOPHIE BASTIDE-BERNARDIN

TOUT PHOTO : Ils sont tombés... pour entrer en philatélie
Mardi 27 février après-midi Paul Dworkin, directeur de Philaposte, a ouvert une cérémonie au Carré d'Encre, à Paris, à propos de « deux productions de Philaposte » en l'honneur de personnalités d'origine arménienne : Missak Manouchian et Charles Aznavour. Il est revenu sur la genèse de ces émissions philatéliques, expliquant que lorsque l'ambassadrice d'Arménie en France, Hasmik Tolmajian, avait contacté Philaposte à propos de la panthéonisation de Missak Manouchian, cette demande était hors délai. En effet, « l'inscription au programme philatélique officiel a lieu deux ans avant l'émission des timbres », après examen du dossier « par une commission », s'est-il justifié. La solution de remplacement a été un collector sorti le 21 février 2024, jour de la panthéonisation (voir L'Écho no 1991). Après les remerciements d'usage, Hasmik Tolmajian, l'ambassadrice d'Arménie en France, a notamment cité un extrait de l'ultime lettre, envoyée le 21 février 1944, par Missak Manouchian à son épouse Mélinée : « Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la liberté sauront honorer notre mémoire dignement ».
Le marquis de La Fayette et l'Amérique
Dans notre précédent numéro, nous vous avons présenté le livre de Roselyne Dumas sur L'Incroyable Destin du marquis de La Fayette (L'Écho, 1992, p. 61), ouvrage réalisé à partir de sa collection de classe ouverte - Grand Argent à Phila-France 2023. L'écho vous invite ici à en découvrir une sélection d'objets issus du chapitre « La Fayette et l'Amérique », et retrace pour vous cet épisode exaltant de la vie du marquis.
Guglielmo Marconi, l'inventeur de la télégraphie sans fil
Spécialiste de Guglielmo Marconi, le philatéliste italien Giancarlo Morolli nous invite, à l'occasion du sesquicentenaire de la naissance de son illustre compatriote, à découvrir l'inventeur de la télégraphie sans fil, et la manière dont les philatélies du monde entier l'ont honoré. À la suite du Français Claude Chappe, créateur du télégraphe optique dès 1794, Marconi a su mettre au point un dispositif ingénieux, qui a fait sa renommée.
POLAIRES. L'été polaire 2020-2021
Roger Venturini poursuit son exploration des plis polaires de la TA71, pour nous faire part des moments forts de l'été 2020-2021 en Antarctique.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de L'Echo de la Timbrologie

Voir également :
les autres titres
Timbres Magazine
avril   2024

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 265 - Avril 2024
ÉDITORIAL : Question et réponse
La nouveauté du mois est sans nul conteste la publication de cet ouvrage de plus de 100 pages sur les timbres de distributeurs de France par le groupe Yvert & Tellier. Un nouveau catalogue dans la longue série développée par l'éditeur amiénois depuis plus d'un siècle et qui fera sans aucun doute des heureux. Les timbres de distributeurs sont apparus en France dès 1969 et le premier d'entre eux fut débité par la machine installée à Montgeron dans l'Essonne.
Ensuite, différentes machines seront testées lors des grandes manifestations philatéliques parisiennes où des collectionneurs venus d'ailleurs et principalement d'outre Rhin ont dépensé des centaines de pièces de monnaie pour obtenir ces vignettes d'affranchissement si convoitées. Et puis sont apparues les fameuses vignettes LISA à l'aspect si "informatisé" au départ et puis de plus en plus illustrées, objets d'émissions très détaillées dans le cursus du programme philatélique français.
D'aucuns diront que les quelques pages insérées dans le Catalogue des Timbres de France général suffisent amplement pour classer ces vignettes et avoir un aperçu de leur valeur. Je leur répondrai qu'il faut absolument posséder cet ouvrage qui compte 128 pages et montre tous les visuels existant sur le sujet ! Sans oublier bien entendu les différentes évolutions de tarifs qu'ont pu traverser ces différentes vignettes au cours de leur existence. Cet ouvrage n'a bien sûr pas pu se réaliser sans l'étroite collaboration des deux spécialistes sur le sujet: MM. Alain Gengembre et Bernard Héron.
Cette première réponse donnée aux collectionneurs spécialisés, la question qui va être posée ci-dessous s'adresse essentiellement à tous les lecteurs de ce magazine quels qu'ils soient. Êtes-vous pour ou contre le maintien des fiches cartonnées insérées chaque mois au milieu du magazine ? Pourquoi poser maintenant une telle question alors que cet fiches existent depuis la création de Timbres magazine voici presque un quart de siècle. Comme dans beaucoup d'autres domaines d'activité, l'épidémie de COVID, le confinement et la crise économique qui s'est ensuivi ont été des facteurs dont l'influence négative a été grandissante au fur et à mesure des mois. Pour ce qui nous concerne, cela a été surtout l'augmentation du prix du papier qui nous a conduit à nous faire imprimer hors de nos frontières pour maintenir un prix de vente du magazine qui puisse rester acceptable pour la majorité de nos lecteurs. Prix que nous avons dû, hélas, rehausser récemment parce que nous ne pouvions pas faire autrement.
La difficulté, bien sûr, se situe au niveau des coûts et la présence ou non des fameuses fiches - imprimées sur un papier plus épais et à part du reste du magazine- est déterminante. Avant de faire ce choix, nous avons souhaité avoir votre avis et c'est pourquoi cette question vous est posée. Pour nous répondre - avant le 30 avril 2024 - et nous donner votre avis, vous avez le choix entre - Utiliser le bon à découper situé en page 103 et le renvoyer à l'adresse suivante :
Timbres Magazine - Sondage,
2, rue de l’Étoile
CS 79013 - 80094 Amiens Cedex 03

- Nous faire part de votre avis en nous écrivant sur timbresmag@gmail.com
Après dépouillement nous vous ferons part de votre choix et bien sûr des commentaires que vous n'aurez pas manqué de nous adresser. D'ici là, je vous souhaite une excellente lecture

Michel Melot, Rédacteur en Chef
Faux : pour tromper La Poste ... et le collectionneur
Ils circulent depuis le mois de janvier et nous en avons eu connaissance qu'au mois de février par une lettre d'information de la Maison Calves. Pas moins de six carnets et deux feuillets de qualité remarquable sont actuellement proposés sur le marché à des prix défiant toute concurrence, à plus de 50 % sous leur valeur faciale et certains, malheureusement, ont vite trouvé preneurs ! Dès que nous avons eu l'information, nous l'avons publiée sur notre site timbresmag.com avec l'espoir d'attirer la vigilance de nos lecteurs.
La Poste a mis en branle son service juridique, le négoce et la Fédération ont également averti leurs ouailles. Voici la liste des faux d'origine asiatique actuellement reconnus :
Carnets "Tourisme" lettre verte ; Carnets "Marianne l'engagée" lettre verte ; Feuillets poste aérienne "Dewoitine"; Carnets "Métiers d'Art" lettre verte ; Carnets "Entre ciel et terre" ; Carnets "Métiers d'excellence" ; Carnets "le Petit Prince" ; Feuillets "Tombeau de Toutankhamon". Pour vous rendre compte de la qualité de ces faux, n'hésitez pas à consulter la page :
calves.timbres-experts.com/p/apprenez-a-detecter-les-tous-nouveaux
où une brillante démonstration est réalisée à partir du feuillet « Dewoitine ».
Rappelons que le commerce et l'utilisation de faux peut exposer à de graves sanctions judiciaires.
L'énigmatique Jules Cohen, contrôleur des postes à bord du paquebot Île de France(1928)
Dans Timbres magazine de février 2012 Guy Prugnon publiait pages 86 et 87 un article intitulé "Un coup monté, longuement prémédité !" complété par la Chronique de Socrate page 110. Quelques pièces nouvelles, provenant des archives inédites de l'Académie de Philatélie, sont à verser au dossier.

L'invention du "Vermillon"
Une décision du 7 septembre 1848 assigne la couleur rouge au timbre-poste de France à 1 franc (tarif du 3ème échelon de poids, de 15 à 100 grammes) qui sera mis à la disposition du public à partir du 1er janvier 1849. Le premier tirage du timbre à 1 franc a lieu du 30 décembre 1848 au 15 janvier 1849, d'abord sur demi-planche, puis à partir du 8 janvier 1849 sur planche entière.
Lettres écrites de Paris les jours qui précédèrent ou suivirent la fin du Siège, le 28.01.1871
A la fois bouleversantes, sans fard et si simples, ces lettres constituent aujourd'hui une part de l'Histoire mal connue de la capitale. Au-delà de la collection, ces courriers racontent le quotidien des Parisiens à la fin du siège.
Les débuts de la desserte maritime des "Rivières du Sud". Écrire au Rio-Pongo en 1860
Plaine côtière qui s'étire sur 300 km du nord au sud et s'étend sur 50 à 100 km de large, le "pays des rivières" n'a pas encore fait l'objet d'Entreprise de colonisation, au milieu du XIXe siècle, que déjà une petite poignée d'européens s'y est installée et compte bien rester en relation épistolaire avec la mère-patrie...
Le Maroc raconté par les timbres (1ère partie)
Le Maroc est un des cinq pays maghrébins d'Afrique du Nord, les autres étant la Mauritanie, l'Algérie, la Tunisie et la Libye. Bordé au nord par la mer Méditerranée et à l'ouest par l'océan Atlantique, le Maroc a pour voisins l'Algérie à l'est et la Mauritanie au sud, bien qu'entre ce pays et le Maroc se situe le territoire contesté du Sahara occidental.
Entiers postaux et cinéma : les réalisateurs
Avec ce nouvel article sur le cinéma sur les entiers postaux du monde, nous continuons notre démonstration du fait qu'une collection thématique spécialisée importante peut aujourd'hui être formée de ce seul type d'objet postal.
Paul Gauguin, Tahiti et la philatélie
Associer Gauguin et Tahiti, c'est presque proférer un pléonasme. Et pourtant, l'artiste n'a vécu que huit ans dans cette île et deux aux Marquises. De plus, il aura fallu attendre le cinquantenaire de sa mort (1953) pour que le Service océanien des Posts se décida à timbrifier l'un de ses plus célèbres clients. Le dernier Salon d'Automne, en novembre 2023 à Paris, a réparé fort justement cette lacune.
Le 15 de France : un essai à transformer
Les essais des classiques de France ont eu plusieurs fonctions : préparation de la mise en train, choix des couleurs, vérification des planches d'impression et tirage des feuilles de passe, ou encore essai de nouvelles encres.
L'évolution des tarifs postaux durant la crise franco-monégasque 12 octobre 1962 - 18 mai 1963
Au début des années 1960, un désaccord entre le Prince Rainier III et le Général De Gaulle débouche sur une sorte de conflit postal entre la Principauté et la métropole. Fin 1962, la Guerre d'Algérie est certes terminée mais émotions et sentiments sont exacerbés.
En 1948, l'ONU était en Palestine
Le conflit entre Israël et la Palestine est à nouveau à son paroxysme. La solution à deux États, qui prévoit la création d'un État palestinien, est privilégiée par la communauté internationale. Mais il faut rappeler que l'ONU, dès 1947, était présente sur le terrain pour élaborer une solution politique après le départ des Anglais de Palestine en mai 1948. Sa proposition de partition de la Palestine en deux États indépendants ne s'était finalement pas réalisée.
Les Polonais en France pendant la Deuxième Guerre mondiale (4ème partie)
L'émission du ler septembre dernier d'un timbre pour le centenaire de l'immigration polonaise est l'occasion d'évoquer le rôle des Polonais aux côtés des Français pendant la 2ème Guerre à travers des marques postales peu connues.
Château-Rouge : une station de métro aux allures de bal populaire
La station de métro Château Rouge dans le 18ème arrondissement, sur la ligne 4, débouche sur le boulevard Barbès qui sépare le quartier de la Goutte-d'Or de celui de la Butte-Montmartre ; elle dessert le marché Dejean et la rue Poulet d'un côté, et les rues Custine et Poulet, de l'autre. Le nom de cette station évoque naturellement un château. Et pourtant, aucun n'est en vue ! Son existence n'est mentionnée nulle part. Il n'en reste que le nom conservé par quelques commerces aujourd'hui encore.
Un timbre "tête-bêche" n'est jamais seul !
Puisqu'il a subit une rotation de 180 degrés par rapport à son voisin ! Parlons donc d'une "paire" tête-bêche, ce qui nous amène à sa présentation, parfois surprenante, sur une feuille d'album !
Répertoire des Daguin des bureaux français
LVIII. Le département de la Nièvre

Les bavardages d'Aristote : Divergences
Un de nos plus fidèles lecteurs, H. C., se trouve en désaccord avec ce que nous avons écrit dans la rubrique « en coulisses » de notre dernier numéro. Voici quelques extraits du courrier qu'il nous a adressés.
« Ma divergence avec le contenu de l'article porte sur la phrase « la philatélie, par essence, se veut apolitique... ». Pour ma part, je distingue deux choses. Les émissions postales des pays sont, pour beaucoup, des émissions politiques. Prenons les émissions françaises. Pendant des décennies, on a eu droit à la glorification du colonialisme, et des grandes figures militaires qui l'ont servi, pas aux premières révoltes des peuples colonisés. Si ce n'est pas de la politique... Lors de la seconde guerre mondiale, l'État français de Pétain émet des timbres à l'effigie de Pétain, pas de ses opposants. Politique encore. Après la guerre, c'est la glorification de la Résistance, pourtant pas très majoritaire face à la Collaboration. Politique encore. On peut être en accord ou en désaccord avec tel ou tel choix en fonction de ses convictions personnelles, mais on ne peut pas rejeter la constatation que ces choix postaux relèvent de la politique. Jusque dans le choix des écrivains timbrifiés aux différentes périodes (Daudet pendant l'État français, Camus après par exemple). Tout autre chose est l'attitude à adopter dans nos activités philatéliques, par exemple lors des réunions de nos associations locales. Il est clair que, dans ce cadre, il convient d'observer la plus profonde neutralité. Il n'est pas question d'utiliser cette activité pour propager nos convictions philosophiques, religieuses ou politiques.
Non parce que la matière première de notre activité serait neutre politiquement Ainsi que sur le plan religieux d'ailleurs (voir les timbres du Vatican, d'Espagne ou d'Iran). Mais parce que cette activité rassemble des personnes d'horizons différents sur ces plans, et que si nous voulons la faire perdurer, il convient de ne pas la polluer par des débats qui doivent trouver d'autres lieux d'expression. »
Tout d'abord, il convient de dire que le timbre irakien de 1000 fils, initialement objet d'une spéculation et déclencheur de l'article en question, est aujourd'hui disponible à l'état neuf auprès de votre marchand de nouveautés habituel. Ce qui n'était pas le cas au moment où ce petit texte a été écrit. Les réclamations et autres remous causés par cette affaire semblent donc avoir porté leurs fruits.
Concernant ce qu'écrit notre lecteur, il y aurait beaucoup à dire. A l'époque où est née la philatélie, c'est-à-dire dans les années 1850-60, le timbre n'avait pour illustrations que des profils de souverains, des chiffres ou des allégories... Peu de choses vraiment politiques en fait, il faudra attendre le début du XXe siècle pour constater l'utilisation des timbres à des fins de propagande.
Pour ce qui concerne la philatélie, à mon sens, elle n'a d'autre objet que la collection des dits timbres quels qu'ils soient, propagandistes ou pas. Difficile de ne pas être d'accord avec cela tout en sachant que cela n'a pas toujours été aussi simple compte tenu des interdictions prônées par certains états à l'encontre des émissions d'autres pays ! Je peux citer par exemples les émissions de l'État Français interdites à la collection en Roumanie pendant la période de Nicolae Ceausescu ou l'achat de timbres du Vietnam du Nord aux USA dans les années 1960-70, etc., etc.
Ce que font les postes ou les opérateurs postaux est une chose. La philatélie, elle, laisse toute liberté à ceux qui la pratiquent. Autrement dit, chacun collectionne ce qu'il veut et comme il l'entend. Notre critique s'adressait uniquement à ceux qui profitent de l'événement pour spéculer.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques