www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
issoire-philatelie
issoire-philatelie achats ventes estimations de timbres de collections matériel philatelique et numismatique

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite



L'Année 2022 avec


Timbres Magazine
octobre   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 248 - Octobre 2022
ÉDITORIAL : Une surcharge qui promet !
C'est, parait-il, parce que La Poste avait encore un stock abondant de ce timbres émis le 30 octobre 2020, qu'elle l'aurait surchargé pour qu'il puisse servir à l'occasion de Timbres Passion à Moulins !

D'après le communiqué de la Poste en date du 8 septembre dernier, il y a :
- La surcharge sur le timbre : la valeur faciale de 0,97 euro (tarif lettre 20G en 2020) est rayée et remplacée par la valeur en vigueur 1,16 euro - Une mention est indiquée sur la vignette attenante : Report 2022 cause Covid 19
- Bord de feuille : la valeur faciale 2020 (0,97) et le montant total de la feuille (34,92 euros sont remplacés par les valeur/montant actualisés.
Jusque-là, tout va bien. Mais là, ou le bât blesse, ce sont les modalités de diffusion et de vente. Le communiqué (toujours le même) est très clair à ce sujet :
"La feuille Moulins surchargée sera vendue individuellement (au timbre) et non pas en feuille entière uniquement à Moulins sur le stand de la Poste présent au Salon."
Voilà qui ne manquera pas de faire hurler les philatélistes de tout poil qu'ils soient fédérés ou non. Voilà qui va obliger certains négociants à se précipiter à Moulins pour obtenir le précieux timbre dont la valeur faciale, 1,16 euro, est particulièrement faible tout autant que le tirage 71 460 exemplaires (soit 1985 feuilles) ! Voilà qui va obliger les postiers de service sur le stand du salon de Moulins à découper soigneusement les dits timbres pour les vendre à l'unité puisque, a priori, ces derniers ne seront ni disponibles dans les guichets des bureaux et encore moins diffusés par abonnement ! Et pourquoi pas imaginer une personne suffisamment fortunée en mesure d'acheter tout le tirage ...
A n'en pas douter, ce mode de vente très original provoquera une affluence certaine dans un salon de province dont les précédentes versions n'ont jamais attiré les grandes foules!
Trêve de plaisanterie, de qui se moque-ton ici ?
La vente - les ventes devrions-nous plutôt écrire - de timbres. blocs, carnets et autres produits postaux (comme les affichettes avec le burelé du salon PARIS PHILEX) avec tirage limité connaissent un indéniable succès malgré les commentaires acides et autres plaintes de ceux qui n'ont pu se les procurer à leur véritable prix. Sont-ce des ventes qui font avancer la philatélie même si les objets en question sont finalement avantageusement cotés dans les catalogues ? Les vrais bénéficiaires de ces actions sont bien sûr La Poste, les négociants et évidement les collectionneurs qui ayant pu se les procurer à prix coûtant, se dépêchent de les remettre en vente sur Internet avec des marges parfois plus que confortables! N'aurait-il pas mieux valu exécuter l'impression de ce timbre dans des couleurs et valeur différentes comme cela se pratiquait dans les années 1950/60 ? Un proverbe ancien dit : Qui trop embrasse mal étreint. Le caractère trop répétitif de ces ventes à tirage limité risque fort de décourager la majorité des collectionneurs bien conscients de la fragilité de la philatélie moderne. Chacun comprend aussi que Philaposte veuille faire des économies - tout est devenu si cher aujourd’hui - mais de là à provoquer le mécontentement de ses clients, il y a là un grand fossé à franchir ou une balle à se tirer dans le pied diront d'autres.
Mais restons positifs. J'espère que vous apprécierez ce numéro et vous en souhaite une bonne lecture.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Timbres Passion à Moulins : Enfin !
Initialement prévu en 2020, ce grand événement philatélique se déroulera du vendredi 28 au dimanche 30 octobre. Il est organisé conjointement par la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP) et l'Association Philatélique de Moulins (APM). Chapeau bas à ces deux entités qui non pas baissé les bras devant l'adversité sanitaire en faisant preuve de persévérance.
Aérophilatélie : L'histoire mouvementée d'un héros mort trop jeune. Jules Védrines, le gavroche de l'aviation
Sans moyens ni relations Jules Védrines, comme Maryse Hilsz (voir Timbres Magazine No 228, décembre 2020), fut un pur héros de l'aviation, mort tragiquement et un personnage attachant.
Les carnets philatéliques couteux à tirage réduit se pérennisent ! (2ème partie)
Un demi-siècle après avoir inventé les carnets « de luxe » destinés presque exclusivement aux collectionneurs, Royal Mail, le service postal britannique, semble bien récidiver avec succès avec l'invention des carnets que nous intitulons ici « super-luxe ». A tirage réduit d'un ou deux milliers d'exemplaires, ces carnets remplissent aussi facilement la tirelire des offices postaux qu'ils vident les portefeuilles des collectionneurs ! L'année 2021, déjà riche en carnets « ordinaires », s'est en effet caractérisée par de nouvelles émissions de ces carnet en Grande-Bretagne... et par la première production similaire australienne.
Paris, 1814 : à la recherche des disparus de la Grande Armée...
Alors qu'à la chute de l'Empire plus de 150.000 militaires français sont prisonniers aux quatre coins de l'Europe, le « Bureau de correspondance » d'Alexandre Dezos de La Roquette s'efforce, par des échanges épistolaires soutenus, d'en retrouver la trace à la demande des familles. Le recoupement de quelques pièces originales relatives à cette officine méconnue nous permet, désormais, d'en Préciser le fonctionnement.
Des vignettes à coller sur les cartes postales des vacances
Tout a commencé en 1994, lorsque la société des postes des pays nordiques (Nordic Mail AB) décida de vendre des vignettes à ses citoyens avides de vacances au soleil. Une fois sur place, ils pouvaient les coller sur des cartes postales achetées localement et les mettre dans des boîtes aux lettres spéciales. En 1996 et 1998, la Poste suisse, avec sa filiale SPI, reprit l'idée et la concrétisa en Italie. Puis elle récidiva en 2012 (Italie) et 2013 (Espagne). Coup d'oeil sur ces vignettes ... qui sont des « concurrents » des timbres-poste nationaux !
La censure de la France Libre : Le Levant (2ème partie)
Au temps de la France Libre, le contrôle postal des États du Levant est étroitement imbriqué à la censure impériale britannique. Le courrier en transit vers un pays neutre contigu, la Turquie où la correspondance d'une douzaine de consulats font l'objet d'interceptions.
Le millésime 2021 des TAAF (2ème partie)
Voici la suite de l'article commencé dans notre précédent numéro (Septembre 2022, no 247) relatif aux émissions réalisées par les Terres Australes et Antarctiques Françaises au cours de l'année 2021.
L'Angola
Les premiers habitants sont des peuplades khoïsan, qui parlent une langue extrêmement bizarre, avec une cinquantaine de consonnes dénommées clics. Cette langue est encore parlée dans quelques zones rurales du sud de l'Angola, du Botswana et de la Namibie.
Cartes postales : L'éphémère célébrité des femmes cochères et chauffeurs
1907- Depuis quelques jours un événement insolite retient l'attention des Parisiens. Le 20 février, deux fiacres conduits par des femmes, Mesdames Dufaut et Charnier, ont circulé dans les rues de la capitale. Ils portent les numéros 9483 et 3499 et appartiennent à la « Valentin's Company ». On désigne les conductrices sous les termes de femmes cochers ou femmes-cochères. Et, bientôt, de chauffeuses ou femmes chauffeurs.
Remplaçants au Type II de la ligne 31 G4 à 40 G4.
Les 25c Cérès, dentelés-isolés, ne peuvent être "planchés" que s'ils présentent des défauts d'impression, non masqués par l'oblitération ou absents, par suite du décalage de la dentelure. Mais en paires, bandes ou blocs, tout serait-il vraiment plus facile ?
Répertoire des Daguin des bureaux français
XLII. Le département de la Loire

Les bavardages d'Aristote : Un album se ferme, un autre s'ouvre...
Si je vous dis Dorothy Wilding ? Peut-être me répondrez-vous que vous ne connaissez pas l'éminente photographe dont un des clichés servit pour concevoir la première série courante à l'effigie d'Elisabeth II. En revanche si je vous dis Arnold Machin, là vous allez me dire que vous connaissez et que ce nom désigne l'artiste sculpteur qui, en 1966, créa le portrait de la souveraine sur un bas-relief de plâtre et d'argile. Vous me préciserez également que plusieurs centaines de timbres britanniques sont à ce type et se collectionnent selon leurs couleurs, valeurs faciales, modes d'impression, perforations, présentations ..
Contrairement aux pièces de monnaie de Machin (encore lui) qui, en 1984, furent changées pour montrer une reine qui prenait de l'âge (avec une nouvelle effigie de Raphael Maklouf), les timbres de sa gracieuse majesté ne changèrent pas et restèrent en usage jusqu'à aujourd'hui ! Et bientôt, comme le veut la tradition, ce sera l'effigie du nouveau roi, Charles III, qui ornera les vignettes que les Britanniques utilisent pour leur courrier.
Elisabeth II restera sans doute le personnage le plus timbrifié au monde. Lorsqu'elle est devenue reine en février 1952, le signal de la décolonisation avait déjà été lancé lors de la partition de l'Inde et du Pakistan les 14-15 août 1947 causant un peu plus de 1 million de victimes. Malgré tout Elisabeth II couronnée presque 5 années plus tard, régnait sur presque un empire où le soleil ne couchait jamais !
Aujourd'hui, il ne reste plus qu'une quinzaine de territoires dans le monde sur lesquels flotte encore l'Union Jack, des territoires pour certains, plus ou moins contestés et revendiqués par d'autres nations.
Elisabeth II nous aura quand même fait rêver, nous les philatélistes.
Il y a tout d'abord le grand nombre d'émissions : les types Wilding et Machin évoqués plus haut et qui ne concernent que le Royaume-Uni et ses régions. Il y a ensuite toutes les émissions liées à ses anniversaires : couronnement en 1953, anniversaires personnels, 25 années, 50 années de mariage, noces d'argent, noces d'or de diamant, anniversaires du couronnement, etc., etc. Et puis il y a encore les « Royal Visit » ces paires de timbres souvent surchargées pour marquer la visite du couple royal dans les territoires sans oublier les innombrables séries de pays du Commonwealth où figure, en médaillon, le profil de la souveraine. Je vous avouerais ne pas les avoir comptées mais il y a sans doute de quoi remplir des pages et des pages d'album !
Tout ce que je sais, c'est que de nombreux philatélistes, britanniques et étrangers, y ont trouvé leur collection et pris beaucoup de plaisir.
Comme le dit le titre de cette chronique, « un album se ferme, un autre s'ouvre ... » Puisse le roi Charles III nous faire voyager et collectionner comme a si bien su le faire sa mère Elisabeth II !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
septembre   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 247 - Septembre 2022
EDITORIAL : Nouvelle saison
C'est la rentrée ! Non seulement pour les écoliers mais pour nous aussi les philatélistes, avec la sortie du catalogue annuel les négociants qui fourbissent leurs sites et redécorent leurs vitrines (s'ils en ont une), les administrations postales qui préparent leurs émissions de fin d'année etc. etc. Les 12 mois écoulés auront été une année presque normale pour les collectionneurs même si les manifestations, les expositions les vide-greniers et autres foires à la paperasse se sont fait moins nombreux que par le passé. Sans doute à cause d'un retour éventuel de la pandémie ou peut-être faute de personnel de véritables organisateurs.
Le grand moment tant attendu en juin à la très parisienne Porte de Versailles - j'ai nommé la grande exposition PARIS-PHILEX-a rencontré un indéniable succès même si elle n'a compté que 12 000 visiteurs. On en attendait plus mais last but not least ainsi que disent les Anglais, tout le monde semblait en être content et s'en satisfaire. Pour preuve, un certain produit à tirage limité proposé par La Poste qui était épuisé dès le samedi ... provoquant l'ire de ceux qui n'ont pas pu se le procurer à prix coûtant !
On a appris avec tristesse et regret que le timbre "Rouge" mis en place depuis des décennies allait disparaître au 1er janvier de l'année prochaine. Sacrifiant à la préférence des Français pour communiquer via leur téléphone, leur tablette ou leur ordinateur, et sachant que pour envoyer une lettre, ils ont recours neuf fois moins souvent aux services de La Poste qu'il y a dix ans, cette dernière a décidé de supprimer ce tarif et le timbre qui va avec. Mais que les philatélistes se rassurent, il n'est nullement question de dévaloriser ces millions de timbres qui se trouvent encore entre leurs mains ! Le timbre rouge ne sera pas démonétisé et conserve sa valeur.
N'oublions pas que le premier timbre rouge, celui qui affranchit une lettre simple dans le régime intérieur n'est autre que la Semeuse dessinée par Oscar Roty et gravée par Louis Eugène Mouchon, mise en vente le 13 avril 1906 pour répondre au nouveau tarif du 16 avril (décret du 6 mars) de la même année par lequel les Français pouvaient affranchir une lettre (de 15 grammes à l'époque). Ce timbre "rouge" allait connaître quelques variantes (notamment aux débuts de la Vème République) mais allait conserver sa couleur au fil des décennies pour disparaître à la fin de cette année après 116 années de bons et loyaux services !
Autre bonne nouvelle pour les collectionneurs, La Poste s'est mise en tête de mieux communiquer. Ainsi, si vous êtes un habitué du site officiel du Carré d'encre, il vous suffira d'aller sur l'onglet "Philatélie" et là vous verrez une nouvelle rubrique intitulée "Textes officiels et documents". En cliquant dessus, vous aurez accès à - comme son nom le précise - toutes sortes de textes et de documents officiels vous permettant de juger par vous-même des décisions de La Poste concernant la philatélie : programmes philatéliques, propositions de timbres, conventions, décrets et arrêtés. A noter que ces mêmes documents sont accessibles via le site officiel du Groupe La Poste.

Alors, déjà du bon mais aussi du moins bon. Mais comme vous le savez il faut de tout pour faire un monde. Je vous souhaite une heureuse rentrée.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Les résultats du concours "150 ans de la carte postale"
Le jury composé de différentes personnalités, d'experts en cartes postales, de la philatélie et de La Poste, s'est réuni le 17 juin dernier pour récompenser les 15 gagnants (et non pas 10) de ce concours qui a permis la réception de 400 visuels provenant de toute la France et de personnes de tous âges...
Paris-Philex : Un salon ambitieux qui a répondu aux attentes
Succès.Tel est le mot qui convient le mieux pour résumer cette 3ème édition du Salon Paris-Philex qui s'est tenue du 23 au 26 juin Porte de Versailles. Les organisateurs avaient prévu un programme varié et le public a largement répondu présent avec près de 12.000 visiteurs.
Le cadre réglementaire du programme philatélique évolue
Lors du Congrès de la FFAP, le samedi 25 juin, Gilles Livchitz, directeur de Philaposte, a présenté une évolution du cadre réglementaire pour le programme philatélique. Il a également rappelé dans le détail cette procédure, qui était jusqu'à présent peu connue des philatélistes eux-mêmes.
La fabrication des timbres
L'or est le métal précieux par excellence qui attire par sa brillance, sa propriété d'être inoxydable et son éclat constant dans le temps, car il ne se déforme pas à l'air. Du fait de son coût, il sert principalement à la confection des bijoux et aussi, dans une moindre proportion, dans les technologies de pointe. Du point de vue de l'histoire technologique, ce métal coloré sert presque partout tels les ateliers de dorure qui perpétuent la tradition d'une dorure à la feuille d'or. Ainsi utilisé, un seul gramme d'or peut couvrir dans des mains expertes une superficie de 1 m2 en étant aplati en une feuille d'épaisseur inférieure à un dixième de micromètre. Les différentes administrations postales ont fait preuve d originalité au long de leur histoire dans la forme, mais aussi dans la présentation de leurs émissions de timbres postaux, surtout avec le développement de la philatélie. C'est là que certains ont pensé à l'utilisation de ce métal noble pour enjoliver les timbres. Nous allons vous raconter ce que nous savons du développement de cette technique dans la production... peut-être un peu plus philatélique que postale.
Le millésime 2021 des TAAF
Comme chaque début d'année, le service philatélique des TAAF a proposé l'émission de nombreuses nouveautés. Ce service encore dirigé par Marc Boukebza jusqu'à fin mars, date de sa prise à la retraite, a été supprimé et la politique d'émission des timbres TAAF a été chamboulée. Dorénavant, et à partir des émissions de fin d'année 2021 (les TAAF en graph). C'est le Préfet assisté de son Directeur de cabinet qui prend les décisions sur les émissions en les confiant à Philaposte, qui devient un partenaire privilégié. Il faudra juger dans le temps si cette réorganisation est bénéfique ou non pour la philatélie des TAAF Les émissions 2022 (où Marc Boukebza a encore proposé 4 motifs) et les futures 2023 ont été actées ainsi après consultation de la commission philatélique. Notre association a vivement remercié Marc Boukebza pour son action valorisante pour les TAAF pendant les 12 ans de son mandat ainsi que pour l'aide et l'information constantes qu'il nous a prodiguées.
Philatélie fiscale. Permis de chasse et Front Populaire
Les surcharges qui affectent certains timbres des permis de chasse ne manquent pas de questionner les collectionneurs fiscalistes qui les possèdent : changement de tarif ? Stocks surabondants ? L'auteur nous donne les explications.
1943 : Une journée du Timbre clandestine à l'Oflag XVIIA
Depuis 1938 la Journée du Timbre (devenue Fête du Timbre en 2000) a connu un succès qui ne s'est jamais démenti et constitue l'un des principaux moyens d'amener le grand public à notre passion commune. Après l'évocation des premières éditions, vous lirez l'histoire peu connue de la Journée du Timbre d'Edelbach dans un camp de prisonniers en Allemagne.
La censure de la France Libre : Le Levant (1ère partie)
Imposée dès septembre 1939 dans l'ensemble de l'Empire colonial selon des principes centralisés, la censure postale évolue au fur et à mesure des ralliements à la Franœ Libre. Le Levant, point de passage entre l'Empire britannique, la Turquie ou l'Iran est au coeur du dispositif.
O.N.U. Les cachets de l'exposition itinérante de l'APNU
L'Administration postale des Nations Unies (APNU), créée en 1950 à New York, a ouvert son bureau à Genève en 1969 (1ère émission de timbres en francs suisse). En 1966, elle a mis sur pied une exposition itinérante qui a sillonné presque tous les pays d'Europe, jusqu'en 1972. Des tampons spéciaux violets ont été apposés dans chaque ville, et qui sont très recherchés aujourd'hui par les collectionneurs onusiens.
Les carnets philatéliques couteux à tirage réduit se pérennisent ! (1ère partie)
Un demi-siècle après avoir inventé les carnets "de luxe" destinés presque exclusivement aux collectionneurs, Royal Mail, le service postal britannique, semble bien récidiver avec succès avec l'invention des carnets que nous intitulons ici « superluxe ». A tirage réduit d'un ou deux milliers d'exemplaires, ces carnets remplissent aussi facilement la tirelire des offices postaux qu'ils vident les portefeuilles des collectionneurs ! L'année 2021, déjà riche en carnets « ordinaires », s'est en effet caractérisée par de nouvelles émissions de ces carnets en Grande-Bretagne... et par la première production similaire australienne.
Cartes postales. Alerte aux feux
Les incendies de la foret landaise ont projeté dans l'actualité la collection des cartes postales des sapeurs-pompiers. L'un des intérêts majeurs de cette collection est de rappeler l'engagement permanent, au service de la société, de ceux qu'on appelle : les soldats du feu. La cartophilie des Sapeurs-Pompiers est aussi l'une des plus importantes qui soient par son caractère historique et sa diversité.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXXI. Le département du Loir-et-Cher

Remarques sur J.A. et E. Pichot
Il est possible que les "Lettre-poste-Enveloppe" de J.A. Pichot ne viennent qu'après les "Timbres" et les "Cartes postales" d'autant que nous ne savons rien quant aux modes d'impression utilisés. Le silence de l'administration postale, à qui tous ces essais furent adressés, est peut-être dû à leurs utilisations complexes comme à la multiplicité des teintes possibles sources de confusions.
Les bavardages d'Aristote : Et les variétés alors ?
La vente, restreinte du fait de son tirage, de la fameuse affiche du 50 F burelé lors du dernier salon PARIS-PHILEX a valu un peu de courrier auprès de Timbres magazine. Je dis « un peu » car il n'y a eu qu'une poignée de personnes à prendre le temps de nous écrire via leurs ordinateurs pour se plaindre de la façon dont La Poste a commercialisé cette petite affiche. Et évidemment, les lecteurs qui se plaignent sont ceux qui n'ont pas pu se procurer ladite affiche à son prix d'émission, c'est-à-dire 28 euros ! Les voici donc obligés de se tourner vers le négoce et de payer - s'ils le souhaitent- une somme entre 56 et 95 euros d'après ce que nous avons pu voir.
Bien qu'annoncée suffisamment à l'avance, objet d'un tirage (relativement conséquent) de 12 000 exemplaires, l'affiche était épuisée à la vente dès le samedi vers 15h30 ! Dire qu'elle a été l'objet d'un engouement certain auprès des collectionneurs comme des négociants est un euphémisme. Son succès a été certain ; les chiffres sont là pour le dire !
Maintenant quelle est la suite ? Son placement dans un catalogue ? Le catalogue Yvert & Tellier a une rubrique spéciale pour cela qui se nomme « Carnets et ouvrages de luxe » dans laquelle on peut trouver ce genre de produit. C'est un peu la rubrique fourre-tout du catalogue. Mais qui dit présent dans un catalogue dit également cotation dudit produit. Et c'est sans doute ce qu'attendent impatiemment les nombreux acheteurs de l'affiche en question.
A priori il ne devrait pas y avoir de problème et la satisfaction du plus grand nombre est assurée. Mais que dire des variétés ? Parce qu'il y en a. J'ai demandé que l'on vous montre ici celles que je trouve parmi les plus spectaculaires : l'absence du « R » de « EUROS » et le défaut de « 0 » dans la valeur faciale sur l'un des timbres du bloc de quatre.
Ces « variétés », qui ne sont pour moi que des défauts d'impression éphémères et non constants, relèvent plus des curiosités que des « variétés » stricto sensu. Malgré tout le soin apporte à la fabrication d'un tel produit - c'est une affiche - et le mode d'impression choisi - la taille-douce il n'échappe pas aux erreurs et autres anomalies inhérentes à sa fabrication qui a pourtant dû être surveillée de près.
Est-ce que ces variétés (et celles que nous ne pouvons pas vous montrer ici) seront cotées ? La question est posée. A l'heure où les négociants se délectent des vents spéculatifs qui soufflent sur certains produits commercialisés par La Poste, il convient de considérer tout cela avec le recul nécessaire dont devrait se prévaloir tout collectionneur.
Il y a quelques années, faisant fi du concept même de la collection et du collectionneur, la branche « Philatélie » de La Poste a décrété que le collectionneur n'était pas obligé de tout collectionner. Partant de là, elle justifiait d'émettre tout ce qu'elle voulait sans avoir besoin d'en rendre compte. Comme on peut le constater, c'est toujours vrai aujourd'hui !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
juillet   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 246 - Juillet-Août 2022
EDITORIAL : En vous souhaitant de belles et bonnes vacances
Quand vous aurez ce numéro entre les mains, PARIS-PHILEX aura fermé ses portes depuis une bonne semaine. Je ne peux donc pas vous en parler comme j'aurais souhaité le faire. J'espère simplement que ce grand rendez-vous aura été à la hauteur de vos attentes. D'aucuns diront certainement que cette manifestation n'a rien à voir avec les grands rassemblements de jadis. Et ils auront très vraisemblablement raison. Les mentalités changent au cours des décennies, les états d'esprit aussi. Faut-il le regretter ? Je ne sais pas. Je crois qu'il convient simplement de s'adapter au temps présent : Chercher à revivre le passé n'est sans doute pas la solution. Il faut simplement être content et heureux d'y avoir été présent. Beaucoup auront sans doute apprécié le « cadeau » que La Poste leur a fait le 23 juin dernier : je veux parler ici du timbre « Unis dans la crise ukrainienne », cette Marianne d'Yz imprimée en vert et surtout en héliogravure, une première depuis bien longtemps ! Au-delà de la méthode d'impression qui se justifie par le nombre de couleurs utilisées (rouge pour la Croix Rouge, bleu et jaune pour le drapeau ukrainien, noir pour les inscriptions et enfin vert pour la Marianne), ce timbre vient juste après celui émis le 30 mai dernier par un autre grand pays européen, l'Espagne. Comme vous pourrez le voir, cette dernière figurine est empreinte d'une grande sobriété à la hauteur de l'avènement. Tiré à 640 000 exemplaires et d'une valeur de 1,75 euro (le tarif « C » qui correspond à l'acheminement d'une lettre de 20 g pour des pays du monde comme l'Ukraine) il n'est pas à surtaxe comme son homologue hexagonal vendu 2 euros (dont 0,84 euro de don pour les actions que mène la Croix Rouge en faveur de l'Ukraine).
Le timbre français est dans le style de ceux déjà émis en 2004 pour les victimes du tsunami qui a fait des ravages en Asie (Yv., no 3745) et en 2010 pour les victimes du séisme en Haïti (Yv., no 4434). Bien entendu, et comme ses prédécesseurs, son émission fait suite à une décision politique prise au plus haut niveau de l'État.
Mais c'est aussi une émission qui intervient plus de trois mois après le déclenchement de la guerre et qui compte déjà de nombreux prédécesseurs. Je crois que c'est un des états baltes qui avait été l'un des tout premiers. Fallait-il que notre timbre soit émis plus tôt ? Mais c'est une figurine de solidarité de plus à ranger dans nos albums constateront d'autres, heureux malgré tout, d'avoir participé à cette entraide internationale.
Je voudrais conclure cet éditorial en vous souhaitant de bonnes vacances, un bon repos en attendant la rentrée pour de nouvelles aventures. Je souhaite encore vous remercier de la confiance dont vous honorez cette petite équipe qui s'efforce de vous distraire philatéliquement chaque mois.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Mon carnet de notes...
En philatélie, il y a au centre d'une collection le timbre-type avec ses variétés, son usage postal et autres à-cotés, mais il y a aussi tout ce qui précède l'impression proprement dite. je veux parler des études pour un mode d'impression ou de commercialisation, des essais et tâtonnements (suivis d'effet ou pas), de la formation des maîtres imprimeurs, des réglages de machines et distributeurs. Ce vaste domaine, utilisant un matériel démonétisé appelé vignette expérimentale, mérite une attention particulière de la part des collectionneurs. Je m'intéresse à ce sujet depuis une quarantaine d'années et il a toujours été important pour moi de le mettre en avant dans toutes ses dimensions, les lecteurs de Timbres magazine le savent bien. Aujourd'hui, il me vient l'idée d'utiliser mon carnet de notes, fait de documentations, de témoignages et de pièces de collection, pour expliquer le travail d'analyse que l'on peut mener avec ce matériel et ainsi transmettre le goût de la recherche afin que chacun puisse compléter sa collection a sa guise, créer ses propres histoires, son propre inventaire personnel.
L'Ukraine d'une guerre à l'autre - dans la tourmente de la seconde Guerre mondiale (2ème partie)
L'Ukraine est revenue ces derniers mois dans l'actualité de façon tragique. Les batailles d'aujourd'hui évoquent les affrontements des deux guerres mondiales. L'Ukraine s'est inscrite dans sa frontière occidentale au cours de la seconde guerre mondiale, remodelée par Staline en 1939-40 puis 1945. Après avoir évoqué, l'occupation de la Transnistrie par les Roumains, retour sur l'histoire postale du Reichkommissariat Ukraine allemand de 1941 à 1944.
La série d'Andorre non émise de Poste aérienne de 1932
Au début des années 1930, Jaime NADAL MAIMO est le promoteur d'une liaison aérienne entre Barcelone et La Seo d'Urgel, ainsi que deux séries de 12 timbres de poste aérienne catalogués 1932 (série normale et série surchargée « FRANQUICIA DEL CONSELL »). Du fait de son décès prématuré, ces séries sont restées non émises car ne remplissant pas les conditions de l'autorisation d'exploitation de la liaison aérienne.
Le Mozambique
Avant l'arrivée des Portugais, le territoire de l'actuel Mozambique n'avait guère d'importance. Le long du fleuve Zambèze s'étaient installés quelques comptoirs arabes qui servaient au transport de l'or, provenant de l'Empire du Monomotapa, également appelé Empire du Grand Zimbabwe. L'or du Monomotapa exerçait un grand attrait sur de nombreux aventuriers européens, car une croyance assimilait l'or du Monomotapa aux légendaires mines d'or du roi Salomon.
La croisière aérienne des trois cocottes (1933)
Héros de la guerre 1914-1918, Joseph Vuillemin connut la gloire en parachevant la conquête aérienne du Sahara par une croisière de 30 avions.
La poste par Express
La prestation postale de l'envoi de lettres par Express en Suisse a été introduite en 1868. Au cours des décennies, de nombreuses étiquettes différentes ont été utilisés par les bureaux de poste. Le prix pour un envoi Express a bien sûr augmenté au fil des années. Aujourd'hui encore, la prestation de l'envoi par Express continue d'être proposée par la Poste suisse.
L'occupation japonaise de l'Inde néerlandaise
Dix jours à peine après l'attaque de Pearl Harbor, dès le 17 décembre 1941, les troupes japonaises commencèrent à envahir l'Inde néerlandaise en débarquant à Bornéo, riche de champs pétrolifères dont leur armée avait absolument besoin. Petit à petit, il s'emparèrent ensuite du reste de l'Inde néerlandaise, et l'occupation japonaise perdura jusqu'en 1945.
Cartes postales : Le 14 juillet
La célébration du 14 juillet 1789, décrétée Fête Nationale en 1880, offre aux amateurs du sujet un vaste champ de collection et d'investigation. Cet anniversaire, en particulier le bicentenaire de la Révolution, a vu la création d'un nombre impressionnant d'images de circonstance, commémoratives, symboliques, ou d'actualité.
1938 : Union internationale contre le cancer Pierre et Marie Curie découvrent le radium, novembre 1898
En 1938, la France, 21 colonies, Monaco et 3 pays étrangers émettent des timbres répondant à la sollicitation de l'Union internationale contre le cancer. Ils soulignent le rôle central joué par Marie Curie dans la découverte de la radioactivité, du radium et ses applications médicales : le traitement par radiothérapie des malades du cancer.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXX. Le département des Landes

Le courrier "en" ses états
Les lettres de tous les jours sont souvent, à tort, moins considérées que celles très pesantes et portant d'énormes affranchissements pour de lointains pays. Peut-être leurs explications sont-elles moins simples et soumises à de multiples de tarifs ?
Les bavardages d'Aristote : Un timbre pour Daniel Cordier ? Pourquoi pas.
Pour ceux qui l'aurait oublié, je rappelle que Daniel Cordier fut un résistant, marchand d'art et historien. Il est mort, centenaire, en novembre 2020 et a reçu un hommage national aux Invalides en présence du Président de la République. Il a été le secrétaire de Jean Moulin. Je l'ai choisi comme exemple pour contredire et contrarier cette règle, non écrite, non figée ni « gravée dans le marbre » et que respecte La Poste depuis une dizaine d'années : interdire l'émission d'un timbre reproduisant un personnage moins de cinq ans après sa mort!
C'est en échangeant avec un ancien membre du négoce que s'est invité ce sujet pour le moins curieux mais néanmoins réel. Je vous passe les détails pour ceux qui se sont faits timbrifier alors qu'ils étaient au pouvoir. Vous les connaissez comme moi : je parle bien entendu de Napoléon III (dès sa présidence) et de Philippe Pétain en 1940, lui aussi très rapide.
Et vous pouvez chercher parmi les 5505 timbres gommés, 2024 timbres autoadhésifs, 91 timbres de poste aérienne et 152 blocs-feuillets (soit environ 7772 émissions entre le Ier janvier 1849 et le 31 décembre 2021), vous constaterez qu'aucune figurine n'a posé de problèmes particuliers.
Faut-il mentionner Carl Lewis et Jean-Claude Killy (Yvert, nos 3313 et 3315) qui, en an de grâce 2000 étaient bien vivants et ont eu l'honneur et l'avantage d'avoir un timbre à leur effigie ? Les deux figurines appartenaient a un grand bloc d'une série de six dénommée « Le siècle au fil du timbre » émis en avril 2000. Auparavant, les Fransais avaient été conviés à voter pour des exploits, des performances de légende et La Poste avait reçu plus de 700000 bulletins de participation !
Et c'est ainsi qu'en septembre de la même année,sous le thème « Société », La Poste avait émis un second bloc contenant un timbre sur Buzz Aldrin. On ne le reconnait pas dans sa combinaison d'astronaute mais c'est pourtant bien lui que Neil Armstrong a photographié alors qu'ils étaient sur la Lune !
Alors beaucoup se plaignent que le timbre soit absent dans les grands médias généralistes. C'est vrai qu'on n'en parle pas du tout ou un tout peut peu lorsqu'il y a une augmentation des tarifs ... mais cela ne concerne que la Marianne ! Lorsqu'une personnalité disparait, Paris Match réalise un numéro en trois jours tandis que La Poste doit attendre cinq longues années avant de faire quelque chose ! Mais cela ne sera plus d'actualité !
Si le timbre manque de notoriété, il ne faut pas s'en étonner avec des règles d'émission aussi strictes ... qui ne concernent d'ailleurs pas les présidents de la République !
Le vieux philosophe que je suis ne peut que s'insurger contre ces préceptes qu'il trouve contreproductifs. Lorsque l'on sait le travail réalisé par la Commission Philatélique présidée aujourd'hui par Philippe Wahl (le Président de La Poste), commission qui se réunit deux fois dans l'année, qui sélectionne, choisit avec soin, communique à la presse (il n'y a - hélas - que la Presse philatélique que cela intéresse), on ne peut que souhaiter de revenir à une méthode plus traditionnelle pour émettre des timbres dédiés aux célébrités. Le rayonnement de la philatélie en dépend.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
juin   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 245 - Juin 2022
ÉDITORIAL : On espère vous y voir nombreux !
En feuilletant ce numéro, et plus particulièrement les pages que nous avons consacrées à PARIS-PHILEX, vous constaterez que La Poste a décidé de ne consacrer que trois journées à cette grande manifestation que nous appelons tous de nos voeux depuis maintenant quatre ans ! Le COVID est passé par là ou plus exactement le confinement nous a privé de ce grand salon, devenu aujourd'hui symbolique bien que ressemblant, de loin, à une sorte de résurgence de ces grands rassemblements types "PHILEXFRANCE'99"
Trois jours, ce n'est évidemment pas beaucoup et lorsque vous verrez le nombre d'animations, de distractions, de divertissements et d'activités qui vous sont proposés, vous vous direz que La Poste en fait vraiment beaucoup trop pour le temps imparti et qu'elle aurait pu nous octroyer une journée de plus ! Mais aujourd'hui on compte. Et les frais engendrés par un salon comme celui-ci ne sont pas négligeables. Salaires des personnels heures supplémentaires frais de bouche et de logement, location du stand, transport et installation du matériel, bref, lorsque vous faites le total vous n'avez plus qu'à souhaiter que les clients soient au rendez-vous et vous achètent de quoi amortir vos frais ! Ce n'est malheureusement pas toujours le cas et c'est ce qui vous expliquera l'absence de certains, négociants ou administrations postales, dans les grandes manifestations de ce type en France et ailleurs.
Mais que ceci, bien au contraire, ne vous empêche pas de vous rendre dans ce Salon où vous serez magnifiquement accueillis, ou il y aura à voir, à contempler, et bien sûr à acheter.
Il y aura des timbres, des blocs-feuillets, des vignettes LISA et aussi - une fois n'est pas coutume - des entiers postaux. Et la qualité de ces derniers émis dans le cadre du 150ème anniversaire de la Carte postale en France n'est pas un vain mot.
Nous avons pris un plaisir tout particulier à rédiger et à vous présenter ces neuf pages (voir en page 11) consacrées à cette manifestation qui, à n'en pas douter, est l'évènement philatélique majeur de l'année 2022 .. du moins en France ! Et - je le redis encore une fois - nous espérons que vous serez nombreux à aller Porte de Versailles à Paris les 23 - 25 juin prochains pour parcourir le allées de ce grand Salon et venir nous rendre visite puisque nous avons un stand (du côté des 150 ans de la carte postale).
Le dimanche 26 sera uniquement réservé aux exposants à ceux qui participent au Championnat de France de Philatélie en proposant leurs collections à la compétition. Les stands des négociants et de La Poste seront fermés ce jour-là mais que cela ne vous empêche pas de venir regarder tranquillement ces collections qui méritent aussi toute votre attention.
Encore une fois je vous remercie de votre fidélité à ce magazine dont l'unique objet est de vous proposer chaque mois des pages de lecture aussi variées que possible. Ce numéro-ci reste fidèle aux 22 magazines déjà parus dont j'ai eu à m'occuper depuis deux ans (déjà !). J'espère simplement qu'il vous plaira.

Bonne lecture... et bon Salon !
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Rencontre avec Philippe Lesage, Président de la FFAP
Timbres Magazine (TM) : Pouvez-vous nous parler de votre parcours philatélique ?
Philippe Lesage : A l'instar de beaucoup d'enfants de ma génération, je suis entré en philatélie très jeune. A l'âge de 7 ans, j'accompagnai même mon père, philatéliste engagé, pour visiter l'exposition internationale PHILATEC 1964. En 1967, mes parents m'ont offert ma première pochette de timbres lors des Floralies d'Orléans, d'ailleurs, honorées par un timbre (YT 1528). Auparavant, je dessinais les blasons des provinces de France sur un cahier à côté des timbres correspondants ! A 12 ans, j'exposai pour la première fois à la Journée du Timbre. J'avais 14 ans lorsque mon père devint président de la section de Vierzon de la Société Philatélique du Berry et je commençais à m'investir dans l'organisation des expositions locales annuelles. Pour ma première compétition nationale à Grenoble en 1971, j'exposai les fleurs, puis à Toulouse, en 1973, la mythologie grecque ainsi qu'à l'exposition internationale de Munich. Dès 1976, je fus le commissaire d'une exposition interrégionale à Vierzon consacrée aux jeunes philatélistes.

Dans mon enfance, en famille, nous regardions les nouveautés lorsque mon père revenait de la poste le lundi soir et nous récoltions les pochettes de timbres du café San Rivo, du chocolat Cémoi ou de la chicorée Leroux...autres temps...
(...)
Rendez-vous à Paris-Philex 2022
Après l'annulation de 2020 pour les raisons sanitaires que l'on connaît tous, la 3ème édition tant attendue organisée conjointement par Philaposte, la FFAP, la CNEP et l'Adphile, se déroulera du jeudi 23 au dimanche 26 juin. Attention, la journée du dimanche donne uniquement accès au Championnat de France de Philatélie, les stands seront fermés. Les visiteurs auront une multitude de stands d'expositions et d'activités à découvrir. En effet, les participants proposeront un programme complet de toutes les facettes de la philatélie. En voici le détail. Votre magazine, ainsi que ses confrères L'Echo de la Timbrologie et Atout Timbres, seront présents au stand no 31, face aux stands des 150 ans de la carte postale.

L'Ukraine d'une guerre à l'autre - dans la tourmente de la seconde Guerre mondiale (1ère partie)
Les comptes-rendus quotidiens depuis le 24 février dernier des combats en Ukraine font résonner des noms qui évoquent tristement les affrontements des deux Guerres mondiales. Redécoupée au fil des derniers siècles entre l'Empire ottoman, la Pologne, la Russie ou l'Autriche-Hongrie, l'Ukraine ne s'inscrit dans sa frontière occidentale qu'au cours de la seconde guerre mondiale, remodelée par Staline en 1939-40 puis 1945 au détriment de la Pologne, de la Roumanie et de la Tchécoslovaquie. Traversée de drames, l'occupation de l'Ukraine de 1941 à 1944 par les Allemands et les Roumains connaît aussi une histoire postale complexe.
Gravure : quand la modernisation passe par le numérique
La gravure en taille-douce, dont le travail de l'artiste est « apprécié et commenté par des milliers de connaisseurs » se plaisait à dire Albert Decaris dans une lettre adressée à son collègue Pierre Bequet, n'échappe pas à la modernisation et utilise aussi les nouvelles technologies qui permettent de réduire les coûts de fabrication. Nous vous proposons un petit retour en arrière pour parler de l'entrée de la gravure dans l'ère du numérique, notamment pour la préparation des cylindres d'impression.
Les premières machines à oblitérer en Italie
Contrairement à ce que l'on pourrait croire, notre voisine cisalpine a expérimenté sa première machine à oblitérer en 1876. Quant à la France, il lui a fallu attendre quelques années.
Ecrire en foire de Beaucaire... par le plus ancien bureau temporaire civil de France
« Bureau temporaire : bureau de poste ouvert pour une durée limitée, destiné à faire face à un trafic momentané résultant de circonstances particulières ou exceptionnelles ». C'est à tort que l'on pourrait croire que ce type de bureau est né au XXe siècle, voire éventuellement au XIXe. Le cas de la foire de Beaucaire nous fait remonter à la fin de l'Ancien régime !
Les surcharges fiscales de la Lorraine allemande
L'armistice de juin 1940 fut suivi de mesures spéciales propres à l'Alsace-Lorraine. Ces trois départements, bien que théoriquement toujours franchis, furent préparés, à partir du 7 août 1940, à une annexion pure et simple. C'est ainsi que près de 100.000 habitants, jugés non susceptibles d'être germanisés, furent expulsés de Lorraine, de juillet à la fin de novembre. L'Alsace et la Moselle furent alors séparées, la première étant placée, avec le pays de Bade, sous la férule du Gauleiter Robert Wagner, tandis que la seconde fut soumise, en même temps que la Sarre et le Palatinat, à l'autorité du Gauleiter Josef Burckel, avant la transformation de cet ensemble en Westmark, en mars 1941.
La petite histoire des timbres des Congrès de la Fédération
Les amateurs de France connaissent tous les timbres émis chaque année à l'occasion des Congrès de la Fédération qui ont trouvé leur forme actuelle en 2006 timbre + vignette attenantes mais, depuis 1923, leur histoire, parfois cahotique, reste peu connue.
Les deux timbres "Winterthur" de 1850 et de "Neuchâtel" de 1851
Parmi les premiers timbres cantonaux de Suisse, les deux « Zurich » de 4ct et 6ct de 1843, le « Double de Genève » de 1843 et la « Colombe de Bâle » de 1845, sont bien sur les plus connus des philatélistes. Et ils sont aussi les plus recherchés. Mais deux timbres-poste émis pendant la période dite « de transition » suscitent aussi un grand intérêt parmi les collectionneurs des timbres suisses classiques : le « Winterthur » et le « Neuchâtel ». Éclairages et commentaires.
Chine, de la guerre civile à la République populaire (2ème partie)
Voici la suite du très intéressant article sur l'histoire de la Chine commencé dans notre précédent magazine.
Les cartes postales des centenaires
Les cartes postales anciennes des centenaires sont apparues pendant l'Age d'Or de la carte illustrée. Elles étaient issues des photographies réalisées à l'occasion des fêtes et manifestations diverses organisées en hommage aux personnes ayant atteint l'âge honorable de 100 ans. Ce qui était exceptionnel à l'époque.
Lettres en "Valeur déclarée"
A partir du 1er janvier 1849 les envois postaux, circulant en France, sont affranchis en timbres-poste. La lettre simple - en fonction de son poids - si elle est -chargée- (création 1759) double port ; si -recommandée- (création 1/09/1844) port ordinaire plus éventuel décime rural ; si -chargée en valeur déclarée- (création 6/07/1859) port ordinaire abondé d'un droit fixe et d'un droit Proportionnel.
Rencontre avec une jeune collectionneuse
Lors du dernier Salon d'Automne, nombreux sont les marchands, et même les visiteurs, qui ont remarqué le sérieux avec lequel une jeune femme inspectait de nombreux bacs de courriers. Nous avons rencontré Clothilde P., 24 ans, titulaire d'un Master de Science Po Bordeaux, déjà en premier emploi, et collectionneuse de timbres depuis l'âge de... 9 ans !
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXIX. Le département du Jura

Les bavardages d'Aristote : Histoires de collectionneurs
Il n'y a pas si longtemps, un collectionneur de mes amis me vantait les charmes de la (sa) collection. « Tu prêches un converti », me disais-je, « et je ne vois guère l'intérêt que tu as à me raconter tout cela. Mais je suis (j'essaie) d'être quelqu'un de bien élevé et je t'écoute ! » Et le vieux philosophe que je suis n'a pu encore que malheureusement constater que la philatélie était une activité - disons-le ou plutôt écrivons-le - très egoïste ! En tête des préoccupations du collectionneur, il y a tout d'abord l'argent. Eh oui, les petites sommes ou les débours importants que l'on peut faire pour satisfaire cette irrésistible envie de posséder les ou (la) pièce(s) qui deviendront le ou (les) fleuron(s) de la collection ne se colportent que très doucement et très parcimonieusement et uniquement à des « amis » à qui l'on ne raconte que la vérité (parfois embellie, il faut bien le reconnaître.)!
Ensuite, il y a toutes les fois où ces mêmes philatélistes se sont fait avoir. Disons toute suite que ces fameuses « fois» ne sont pas très nombreuses dans l'esprit du collectionneur ou dans sa manière d'être. Comme tout un chacun, il pense être devenu un véritable expert dans le domaine qu'il collectionne et si, effectivement, il s'est fait avoir, cela s'est passé lorsqu'il était jeune, lorsqu'il était inexpérimenté, lorsqu'il n'avait pas lu ou bien lorsque l'on ne lui avait pas dit que ... Mais là encore, force est de constater que ces péchés de jeunesse ne sont avoués qu'aux « vrais » amis ... et bien sûr, en toute discrétion !
Pour le reste, on fait confiance à son (ses) fournisseur(s) ou à Internet, ce nouveau venu dans le PPF (paysage philatélique français) il y a quelques années. Et c'est bien pratique ! Rendez-vous compte, il y a, parait-il, des millions de personnes qui regardent les centaines de milliers d'offres qui sont proposées régulièrement. Et encore, on ne parle ici que des annonces en français. Si vous ajoutez celles qui sont en anglais, c'est l'apothéose, c'est le catalogue du monde entier qui défile devant vos yeux !
Mais c'est aussi ici que vous pouvez mesurer toute l'inexpérience des collectionneurs, du moins ceux qui pensent qu'ils sont de bons collectionneurs! Des membres de la rédaction de Timbres magazine m'ont parfois montré des courriels de lecteurs pour le moins éloquents sur le sujet Cela commence toujours par une phrase banale comme « En reclassant mes doubles ... » ou « Mettant de l'ordre dans ma collection... » ou « Dans un vide-greniers, on m'a proposé ... », bref, s'ensuit alors un petit développement où le prix voire la valeur de la pièce est demandée. En pièce jointe, vous avez évidemment le timbre ou la lettre dont il est question. Le plus souvent, il s'agit de «variétés», quelquefois, ce sont des lettres ou bien des timbres vedettes dont le prix demandé est plutôt bas et laisse perplexe !
Alors mes camarades de la rédaction ne peuvent que constater qu'il y a encore du travail et qu'ils devront encore raconter les mêmes histoires que celles qu'ils ont déjà rédigé voici plusieurs années dans un « courrier de lecteurs » ou dans une réponse écrite à un collectionneur. Et quelque part, cela les rassure. Cela les rend heureux et les motive même pour continuer à vous offrir tous les mois ce beau magazine dans lequel votre philosophe de service se plait tant à bavarder!

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
mai   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 244 - Mai 2022
ÉDITORIAL : Mourir peut attendre (*)
Dans un peu plus d'un mois la Fédération fêtera son centenaire. Une manifestation à marquer d'une Pierre blanche pour la vénérable institution qui s'est vu naître le 5 juin 1922 à Mulhouse avec 37 associations et clubs philatéliques venus se mettre d'accord sur le fait qu'il fallait s'unir pour être plus forts. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et plus exactement au Congrès de Niort en 1947 la FSPF - c'est ainsi qu'on l'appelait à l'époque - comptait 158 associations membres. Et que dire sinon que c'était l'apothéose en 1971, lors du Congrès de Grenoble ou 450 associations étaient recensées regroupant quelques 60 000 adultes et plus de 8 000 jeunes !
Aujourd'hui, - cinquante années après - c'est certes près de 600 associations inscrites mais seulement 25 000 membres environ ... Et comme notre vieil Aristote l'a justement fait remarquer il y a quelques mois, ce n'est pas parce que la population française a augmenté dans des proportions honorables que les collectionneurs de timbres-poste ont vu leur nombre s'accroître dans les mêmes pourcentages. Ce serait même le contraire ! A échanger sur ce problème avec des amis, il m'a été rétorqué que les affaires, c'est-à-dire les achats et les ventes sur Internet, affichaient une réelle activité et que ces dernières ne correspondaient pas au climat d'obsolescence dont semble être frappé tout ce qui touche à la philatélie institutionnelle. Pire, le simple fait d'enregistrer la démission d'un trésorier ou d'un secrétaire d'un club, d'une association, signifie, à terme, la dissolution et l'arrêt des activités du dit club ou de ladite association ! La raison est toute simple : il n'y a pas de successeur ou de remplaçant et donc il est plus facile de jeter l'éponge et de tout arrêter!
Loin de moi l'idée de vous brosser un tableau, qui ne pourra être que pessimiste, en dressant la liste des maux dont la philatélie a souffert pendant toutes ces années et des responsables de cet état de choses. Je crois que tous nous avons notre part de responsabilité de La Poste en passant par le négoce la presse philatélique, la fédération.
La philatélie est un sport.. égoïste et comme tel elle en a les défauts : elle érige en règle l'individualisme et l'indifférence. Il n'empêche que les philatélistes peuvent et savent aussi se montrer généreux et altruistes. Pour preuve les expositions au profit des prisonniers de guerre pendant le 2ème conflit mondial ou encore, plus récemment, celles pour le téléthon.
Bien sûr, aujourd'hui, il y a Internet et surtout les réseaux sociaux qui n'existaient pas il y a quelques années. Il y a aussi ces informations, bonnes et fausses, fiables et non vérifiables qui circulent vite et débordent nos frontières Mais cela ne devrait pas empêcher la philatélie d'être l'un de ces liens sociaux dont les hommes ont tant besoin. Le plaisir de se voir, de discuter, de montrer et de partager ne devrait peut-être pas être la solution à tout mais un des remèdes à cette forme d'abandon à laquelle nous assistons aujourd'hui. A noter que la FFAP fêtera son centenaire avec l'édition d'un ouvrage dont la sortie est en vue à Moulins (Allier) vers la fin octobre.

Et s'il n'y a pas de remplaçant ?
Eh bien, cherchons-en un.
(*) "No time to die", titre français du 25ème film de la saga des : James Bond à l'affiche des salles de cinéma à l'automne 2021.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Une presse Chambon pour l'imprimerie Enschedé
Chambon est le fabricant de presque toutes les rotatives à bobines utilisées par la France au siècle dernier pour l'impression de ses timbres-poste, en commençant par la typographie depuis les années 1920, puis pour la taille-douce dans les années 1930 et plus tardivement pour l'héliogravure dans les années 1960. Pour ce dernier mode d'impression, arrivé sur le tard dans nos ateliers pour les raisons que l'on sait, Chambon était pourtant, après la Seconde Guerre mondiale, un fournisseur de rotatives éprouvées présentant de nombreux avantages d'économie de main-d'oeuvre, des dispositifs de perforation particuliers en ligne, etc. Nous vous avons déjà parlé d'un certain nombre d'imprimeries étatiques étrangères qui s'étaient équipées de rotatives Chambon dès les années 1950. Nous reprenons cette chronique avec les acquisitions et les projets de la célèbre imprimerie Privée, Johan Enschedé & Zonen.
Chine : de l'Empire à la guerre civile (2ème partie)
L'auteur a choisi de faire commencer cette balade en Chine au milieu du XIXème siècle. Un parti pris qui donnera l'envie de collectionner ce pays aux philatélistes qui savent certaines raretés des périodes classique et moderne très recherchées. Pour plus de commodités, ce grand sujet a été divisé en deux. Cette première partie n'est qu'une mise en bouche.
Suisse : Les vignettes des premiers meetings d'aviation
Dès 1909, on assiste en Suisse à l'organisation de nombreux meetings aériens dans les différentes régions du pays, et où volent des avions achetés par quelques pilotes. Pour financer ces meetings, des vignettes sont émises et vendues par les organisateurs. Les amateurs d'aviation y accourent, et les collectionneurs s'empressent de coller ces vignettes sur des cartes spéciales. Elles sont devenues les pièces emblématiques de l'histoire de la poste aérienne en Suisse.
Indes néerlandaises : La Wilhelmine "coloniale"
Voici la suite de l'étude sur les timbres de l'Inde néerlandaise commencée dans notre numéro 242 de mars 2022.
Charles Van den Born : les tribulations d'un aviateur belge en Indochine
Le 10 décembre 1910, le vol de Charles Van den Born sur son biplan Farman au-dessus de Saïgon devant 150.000 spectateurs accourus de toute la Cochinchine fut une date marquante célébrée régulièrement dans les décennies suivantes.
Cartes postales : Nos chères abeilles
Les cartes postales photographiques les plus anciennes relatives à l'apiculture datent des premières années du 20ème siècle. Elles s'échelonnent tout au long de la grande période de la carte postale illustrée. Nombre de ces cartes ont un caractère commercial, les photographies des ruchers et des manipulations auxquelles se livrent les apiculteurs constituant de belles images publicitaires. En même temps, ces vues ont fréquemment un contenu familial, le métier s'exerçant en famille et se perpétuant d'une génération à l'autre.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXVIII. Le département de l'Isère

Italie 1965 : Vingtième anniversaire de la résistance
1965 marque le vingtième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale. De nombreux États européens émettent des timbres pour célébrer leur participation au conflit. L'angle commémoratif varie. Après l'URSS et la célébration de la Grande guerre patriotique (TM no 224) et la Grande-Bretagne qui avait choisi le 25e anniversaire de la Bataille d'Angleterre (TM no 223), nous en venons à l'Italie et à la série intitulée Vingtième anniversaire de la résistance.
Les bavardages d'Aristote : Et si j'étais postier à Port Lockroy
Le simple fait d'avoir placé une annonce de recherche de personnel pour novembre 2022 à mars 2023 sur Twitter a suffi pour que de nombreux journalistes du monde entier parlent de cette base britannique située en Antarctique ! Qui, en effet pourrait s'intéresser à cette île Goudier découverte vers 1904, au large de la péninsule antarctique hormis les nombreux amateurs du thème polaire ou plus exactement tous ceux - et ils sont nombreux qui s'intéressent au pôle Sud ?
Eh bien votre vieux philosophe de service est allé voir cette fameuse annonce d'emploi qui est on ne peut plus réelle et il peut même vous dire qu'elle a été postée le 4 avril dernier et qu'au moment où vous lirez ces lignes, elle sera - c'est dommage devenue obsolète.
L'UKAHT (United Kingdom Antarctic Heritage Trust) est une organisation environnementale et humanitaire qui a la charge de cette ancienne base construite par les militaires britanniques à partir de février 1944 et qui porte le nom d'un politicien français Edouard Lockroy, ancien ministre de la Marine, volontariste et expansionniste et même défenseur de la tour Eiffel. Reconstruite en 1996, escale (durant les étés austraux) pour de nombreux navires touristiques (Jusqu'à deux bateaux par jour), elle est tenue par trois ou quatre personnels: un chef de base, un adjoint (également postier) et un responsable de la boutique de souvenirs, outil indispensable pour récolter des fonds en vue de l'entretien de ce qui est devenu aujourd'hui un véritable musée.
Le « bureau de poste des manchots » ainsi nommé car il se trouve au beau milieu d'une colonie de manchots papous (qui semble se trouver la depuis 1985) fait le bonheur des touristes puisque pas moins de 70 000 cartes et autres y sont expédiées dans plus de 100 pays chaque année ! Application pack, traduisez le document renseignant tous les aspects et les conditions requis pour pouvoir travailler là-bas comprend pas moins de huit pages. On y apprend que le confort est « basique » et que chaque personnel dispose d'une chambre (style hôtel) donnant accès sur la cuisine/living/pièce commune. Une salle de bain (sans eau courante ni douche) est également installée. Il est fortement conseillé de se rendre sur les bateaux de tourisme lorsqu'il y en a ... sinon, il faut attendre deux semaines ! Pas de toilettes non plus ! Pour l'électricité, il faut également économiser seul l'équipement essentiel est toléré. Pas d'internet pas de téléphone portable, bref, ce n'est pas le job temporaire rêvé qu'auraient pu imaginer les amateurs. Le salaire est de 1 250 livres par mois, c'est-a-dire 1 500 euros environ. Ce n'est certes pas beaucoup mais n'oubliez pas que vous étés également nourri et logé et que les vêtements polaires sont également fournis. Les voyages aller et retour sont également payés de même que l'entraînement et les déplacements en Grande-Bretagne.
Et si vous n'êtes pas un ressortissant britannique, attendez-vous à ce que l'on vous demande si vous possédez les autorisations nécessaires.
Si après tout cela vous vous sentez fin prêt à tenter l'aventure - ah, j'oubliais: il faudra également compter les manchots, les poussins et les oeufs pour les besoins d'une étude environnementale - vous n'avez plus qu'a remplir le formulaire d'inscription et l'expédier. Les sélections auront lieu les 19 et 20 mai par téléphone. La période d'entraînement est prévue du 15 au 21 octobre quant au départ, c'est pour fin-octobre début novembre !

Quant à moi, je pense que je vais rester ici avec vous. Je suis devenu vraiment trop vieux pour ces aventures lointaines et pittoresques !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
avril   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 243 - Avril 2022
ÉDITORIAL : Solidarité
C'est bien connu, par rapport à la moyenne, les philatélistes sont bons en géographie, ils sont également bons en histoire et ils doivent cela à leurs collections qui leur ont permis de voyager et de développer cette curiosité qu'ils trouvent bien commode et tellement naturelle. Alors quand ils découvrent sur leur écran de télévision un personnage qui annonce qu'il va envahir un pays voisin au prétexte que ce n'est pas un pays, qu'il est dirigé par une bande de ... et qu'il a décidé d'organiser une "opération militaire spéciale", cela les interpelle !
Et puis lorsqu'ils voient toutes ces images, celles qu'ils ont déjà vues maintes fois dans des livres, dans des films, dans des documentaires, celles que leur ont racontées leurs parents ou leurs grands-parents, ces images ne sont pas de 1939-45 mais bien de 2022! "La Russie est rétablie dans son intégralité historique" a-t-on pu lire le 26 février dans un communiqué publié par erreur par l'agence RIA-Novosti ! On n'y est pas encore.
Mais si l'on regarde les événements de 1938-39, le scénario de cette guerre (qui, selon son auteur, n'en est pas une) sont étrangement similaires. Et nous, collectionneurs des pays occidentaux où, quoiqu'on en dise, fleure bon ce parfum de démocratie, nous ne comprenons pas. Que veut-il ? Une page dans les livres d'histoire (russe) où l'on raconterait que c'est lui qui a rétabli les frontières de l'ancienne Russie ... et pourquoi pas celles de l'URSS à la fin de 1991. Certains disent même de lui qu'il aurait mal vécu cet évènement survenu le 25 décembre, un jour de Noël, rendez-vous compte.
Et ce qui est étonnant encore, c'est son âge: il aura 70 ans au mois d'octobre prochain. On aurait pu penser qu'il avait acquis ce recul, cette sagesse qui survient lorsqu'on commence à accumuler les années. Mais non. Il persiste et signe. Gageons que cette guerre se terminera vite. Je le souhaite autant que vous.
Le 10 mars, la Lettonie, petite république située entre ses deux soeurs baltes, est la seule à avoir émis un bloc-feuillet spécial pour répondre à l'invasion de l'Ukraine. Ce bloc tiré à 20 000 exemplaires est vendu 9 euros dont la moitié sera reversée à Zierdot.lv, une organisation caritative locale créée en 2003 pour soutenir différents projets humanitaires. Un Français a également lancé sur Internet un site Les Français soutiennent l'Ukraine avec pour objet l'émission d'un timbre sous l'égide de la Croix Rouge !
Pourquoi pas ? La solidarité n'est pas un vain mot !

Comme je l'ai plusieurs fois écrit dans cette page, merci à vous tous amis lecteurs, de votre soutien constant et sans faille qui permet à tous les pigistes de ce magazine de continuer à faire ce superbe travail que vous retrouvez chez votre libraire, en kiosques ou dans votre boite aux lettres.
"Avez-vous envie de gagner une tablette, une montre connectée, une trottinette électrique, une enceinte connectée et plein d'autres cadeaux-surprises ?" Rendez-vous vite en page 13 de ce magazine pour participer au grand jeu de Printemps de Timbres Magazine.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Aérophilatélie. Marcel Doret : entre exploits et drames (2ème partie)
Marcel Doret (1896-1955), à la fois pilote de voltige et de grands raids, était peut-être l'un des trois aviateurs les plus complets avec l'Américain Byrd et l'Allemand Fieseler. Il a survécu à 4 accidents dramatiques.
London 2022, enfin !
Cela faisait en effet deux années que les philatélistes attendaient le retour de l'exposition philatélique internationale « London 2020 », qui s'est finalement déroulée du 19 au 20 février 2022, sous le nom évidemment transformé de « London 2022 ».

Quand les Américains s'intéressaient à nos entiers postaux
Nous avons une documentation assez bien fournie émanant d'A. Maury et L. Dumoulin, directeur de l'Atelier, quant à la fabrication des timbres-poste au début du siècle dernier. Mais pour ce qui concerne les entiers postaux, la littérature est moins abondante pour ne pas dire quasi-inexistante. Paradoxalement, c'est outre atlantique que l'on trouve des informations assez précises sur la fabrication des entiers postaux dans les années 1900.
Bahreïn
Connu des Portugais, des Perses, des Omanais, des Arabes, ek., etc., depuis des temps immémoriaux, Bahreïn s'est surtout fait connaître des philatélistes par son agence postale indienne créée en 1884. En 1911, elle devient une agence postale britannique dont l'importance n'a cessé de grandir. En 1971, Bahreïn devient totalement indépendant, même des Émirats Arabes Unis, ce qui ne l'empêche pas de produire de superbes timbres ...
Genève : rencontres des Grands et conférences
La ville suisse de Genève est bien connue pour avoir organisé plusieurs rencontres réunissant des « Grands » de ce monde et mis sur pied un grand nombre de conférences internationales sur les thèmes de la paix et de l'atome. Le but est resté le même depuis les années 1900 : la recherche de la paix en Europe ou dans le monde. Les documents et cachets postaux nous permettent de commenter certains de ces importants événements.
Les premières machines en service en Tunisie
La Tunisie, comme le Maroc est un pays passionnant du point de vue marcophile, mais encore plus fourni en timbres à date, notamment au bureau de Tunis, le plus important du pays. Des études ont déjà été réalisées il y a longtemps, et beaucoup de choses ont déjà été écrites. Je vais tenter ici de recenser les premières machines à oblitérer utilisées dans ce pays. Il est assez difficile de découvrir certaines machines dans des bureaux peu rencontrés, il reste toujours des découvertes à venir.
Les drôles de vignettes de la liaison Marseille-Alger de 1926
Les années 1920 virent le succès des vignettes avec valeurs faciales communément appelées « timbres semi-officiels ». Ces vignettes n'avaient pas de rôle postal et n'entraient pas dans l'affranchissement de la lettre.
Les septennats et premiers quinquennats de la République (2ème partie)
Dans le numéro précédent, nous avons parcouru les premières années de la troisième République et ses septennats présidentiels. Nous poursuivons notre route avec Raymond Poincaré, élu en mai 1913, mettant fin à la période Fallières. Celle qui débute est marquée par une décision qui annonce des temps difficiles : la prolongation du service militaire obligatoire portée de 2 à 3 ans. Jaurès s'y oppose ; il est assassiné le 31 juillet 1914. La guerre frappe à notre porte. Elle éclate le 3 août 1914. Il n'est plus question des cartes postales de la Belle Époque, elles ont disparu avec elle.
Viagem presidencial - Voyages présidentiels 1938-1939
En 1938-1939, cinq offices desservant quatre colonies portugaises émettent plusieurs séries de timbres pour célébrer les deux premiers voyages présidentiels dans ces provinces ultramarines. Ces déplacements témoignent d'une volonté du pouvoir autoritaire de l'Estado Novo de resserrer les liens impériaux alors que la détérioration de la situation en Europe menace l'intégrité de l'empire.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXVII. Le département de l'Indre-et-Loire
Les bavardages d'Aristote : Vivre, tout simplement
Bien que vous soyez saturés par les images que vous voyez sur vos écrans de télévision, il est difficile de ne pas parler de ce qui se passe à l'est de l'Europe. Ce n'est pas si loin: à 2 000 km de Paris, vous êtes en Ukraine, à 2 150 km, à Kiev, un voyage d'un peu plus de 3 heures 30 en avion. Je ne sais pas pourquoi, outre les images des bombardements bien sûr, un des souvenirs qui m'est revenu en tête à la suite de cette guerre, est celui d'un quidam d'une association philatélique de la banlieue parisienne qui voulait à tout prix exposer sa collection en Roumanie, dans la ville qui était jumelée avec sa commune. A l'époque, c'était au milieu des années 1970, nous étions en pleine Guerre froide et la Roumanie des Ceaucescu était partie prenante. Mais au pays du « Génie des Carpathes », la philatélie avait aussi des règles auxquelles il ne fallait en aucun cas déroger. Arrivé sur place, notre ami se vit refuser la possibilité d'exposer au motif que sa collection « Les émissions de la Libération de la France » avait une forte connotation fascisante! La majorité de ces timbres pourtant dument listés et cotés dans les catalogues français sont en effet des types Pétain surchargés ! Il eut beau discuter, faire intervenir Pierre, Paul, Jacques, rien n'y fit. Parler de ou montrer le maréchal était absolument interdit en Roumanie. Sa collection resta bloquée en douane et c'est tout juste si lui, put entrer dans le pays du « Danube de la pensée » !
Si cette anecdote reflète bien une façon de penser et d'agir que l'on trouvait «normale» à l'époque, aujourd'hui elle pourrait et devrait être complètement désuète. Or, les restrictions et le musellement dont la population russe fait les frais aujourd'hui ressemble par beaucoup aux interdictions de cette époque, pas si lointaine, où nous avions le Rideau de fer !
La FEPA, Fédération Européenne des Associations Philatéliques, vient de condamner lourdement la Russie et le Bélarus et a conseillé à ses membres de ne plus les inclure dans les manifestations à venir. C'est triste pour les collectionneurs qui se voient pénalisés sans autre forme de procès qu'être russes et appartenir à un pays qui en agresse un autre !
Pendant ce temps, alors que l'Ukraine n'a plus émis aucun timbre commémoratif depuis la fin du mois de janvier, les postes russes, elles, continuent. Le 5 mars dernier, l'entreprise Joint Stock Company "Marka" qui commercialise les timbres russes, vient de mettre une série de quatre roses sur le marché. La faciale est de 59 roubles (c'est-a-dire pas grand-chose depuis l'effondrement de ladite monnaie) par timbre. Il existe aussi un feuillet regroupant deux séries et des « premiers jours ». Ils sont six et on notera que deux sont originaires de villes de la « République de Crimée » récemment annexée : Nikita et Sébastopol. C'est facile et c'est un peu faire comme si de rien n'était. Malheureusement, ce n'est pas le cas et depuis la fin du mois de février, les images nous montrent une toute autre histoire : celles de gens à qui l'on n'a rien demandé, qui voient détruits leurs logements, leurs habitudes, leurs vies, leurs collections s'ils en avaient une...
Alors je vous le dis : j'ai beaucoup de peine. Je souhaite simplement que cela s'arrête rapidement et que l'on revienne, non pas au temps d'avant, mais à celui où tout le monde est libre de penser et de vivre comme il l'entend.

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
mars   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 242 - Mars 2022
ÉDITORIAL : Espérances !
Lorsque vous lirez ces lignes, sans doute serons-nous libérés de certaines contraintes liées à cette affreuse pandémie qui nous empoisonne la vie depuis bientôt deux ans. Le Covid-19 et ses variantes ont plus que perturbé cette sorte de bien-être dans lequel nous nous étions enfermés. Côté manifestations, il faut bien reconnaître que si certaines se sont maintenues d'autres ont été reportées à des dates futures par crainte de contamination. Là aussi, la prudence était de mise.
Pour les grandes manifestations, et je parle ici des expositions mondiales ou internationales, le sentiment est le même. Les restrictions liées à l'entrée dans un pays, les obligations de tests, les jours de quarantaine, etc., etc. ont eu raison des tentatives de voyage qu'auraient bien aimé entreprendre certains collectionneurs. Alors oui, beaucoup espèrent revenir au "monde d'avant" même s'il n'est pas tout à fait identique à celui que nous avons connu. Car il a fallu s'adapter, car il a fallu ne plus faire ni voir les choses comme avant.
Exemple: cette Fête du Timbre des 12 et 13 mars programmée dans 80 villes de France et qui succède à une édition 2021 organisée voici seulement six gros mois. Est-ce que les clubs et autres associations ont eu le temps de liquider leurs souvenirs ? Rien n'est moins sûr. Et même si - dans beaucoup de petits coins de France - cela a été le temps des retrouvailles, il a fallu quand même se réorganiser et parfois se réinventer faute d'avoir à l'intérieur suffisamment de personnes intéressées par notre passe-temps favori et à l'extérieur un public susceptible de l'être.
Les beaux jours arrivent et nombre d'entre vous vont quitter des yeux leurs écrans de téléphones i-pads et autres PC pour admirer leurs jardins leurs plantations où apparaissent les premiers bourgeons d'un printemps qui sera certainement agréable même si l'on ne sait pas encore comment il sera vraiment, réchauffement climatique oblige ! Ainsi que je vous l'ai déjà dit nous nous efforçons de maintenir les prix (du numéro et des abonnements) même si l'on parle dans les médias d'inflation, de pénuries de tel ou tel produit manufacturé ou pas, provenant de lointains pays ou pas, grevé - parce qu'on -peut pas faire autrement - de frais de transport exorbitants, etc., etc. C'est, croyez-le bien, un motif de satisfaction pour l'équipe qui confectionne ce magazine tous les mois et qui nourrit l'espoir de voir cette situation bientôt s'améliorer.
Parce que votre magazine est désormais imprimé à l'étranger, sa date de mise en place dans les kiosques et autres maisons de la presse et sa livraison à la Poste pour les abonnés s'en trouve retardée.
Comme écrit plus haut, il a fallu que nous nous adaptions. Nous avons fait le choix de ne pas pénaliser - pour l'instant - votre porte-monnaie. Nous avons préféré compter sur votre patience et j'espère que vous le comprendrez.
Une fois de plus, ce numéro est bien plein. Nourri d'articles aussi variés et différents que possible. il - je le crois sincèrement - trouvera encore le moyen de vous divertir et de vous montrer - si besoin était - la multiplicité des facettes de la philatélie. Bonne lecture.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Aérophilatélie. Marcel Doret : entre exploits et drames (1èr partie)
Marcel Doret (1896-1955), à la fois pilote de voltige et de grands raids, était peut-être l'un des trois aviateurs les plus complets avec l'Américain Byrd et l'Allemand Fieseler. Il a survécu à 4 accidents dramatiques.
Marcophilie. Les timbres à date au type R84 (ou A 1, 2 et 3 de Lautier)
A partir de 1880, l'Administration des P. et T. envisage sérieusement d'améliorer ses équipements destinés à oblitérer plus rapidement le courrier. Le choix se porte sur la machine « DAGUIN » (du nom de son inventeur) testée dès 1881 à la R.P. de PARIS. Etat des lieux après que l'administration ait équipé plusieurs centaines de bureaux.
Le blason de Saint-Lô : un problème d'encre et de papier
Le timbre No 1510 blason de Saint-Lô à 0,20 franc a une histoire bien particulière. C'est le seul et unique timbre à usage courant imprimé en héliogravure en France. De ce choix particulier, l'impression connut de nombreuses péripéties dont la plupart sont déjà relatées dans diverses études, en premier lieu celles de Pierre Marion qui était pris de passion pour ce timbre. Si le mode d'impression est novateur, d'autres choix plus méconnus, notamment pour les couleurs, ont nécessité des essais préalables que nous rapportons aujourd'hui.
Etude. L'arrivée de Wilhelmine dans la philatélie de l'Inde néerlandaise
Tout comme en métropole, c'est tout d'abord en tant que Princesse Royale que Wilhelmine fit sa première apparition dans les guichets postaux de l'Inde néerlandaise.
Via Sibérie ! (2ème partie). La liaison postale Europe-Extrême-Orient (1904-1945)

Thématique: Valérian, orphelin de son père. Jean-Claude Mézières a rejoint les étoiles
Jean-Claude Mézières a rejoint les étoiles le 23 janvier 2022. C'est l'un des pionniers de la bande dessinée de science-fiction Française, avec son héros « Valérian, agent spatio-temporel ». Il a même inspire les auteurs de la saga « Star Wars ».
Suisse : les envois en valeur déclarée
Ce type d'envois postaux a été introduit le 1er octobre 1849. Chaque lettre était soumise à une taxe supplémentaire en fonction du montant déclaré, taxe qu'il fallait payer lors du dépôt. De nombreux types d'étiquettes spéciales « Valeur » ont été utilisées au fil des décennies. En mars 2003, la Poste suisse a supprimé cette prestation, qui était pourtant fort appréciée par les usagers.
Les cartes postales présidentielles (1ère partie)
Nous voici dans une période qui nous encourage à évoquer les cartes postales présidentielles, un sujet qui s'est invité dans la cartophilie à la fin extrême du XIXème siècle. Pour satisfaire leur passion et leur curiosité, les amateurs disposent d'un terrain de recherches vastes et variées, traversé par les Septennats et les Quinquennats de la République.
Un galvano mosaïque du 25c Cérès type II de 1871
Les "Petits bleus" de France, sont parmi les timbres "anciens" les plus abordables du marché français. Les non dentelés ont souvent des filets entamés et les dentelés sont difficiles à plancher. Alors que les trois types du 25c Cérès dentelés montrent des variétés nombreuses dans les filets et se trouvaient, il y a encore 25 ans à bas prix, oblitérés en bottes de 100. Les ouvrages de Pierre Germain (P.G.) ont permis d'étudier les types I, II et certains type III, de tenter leur planchage et, pour les plus courageux de s'atteler à la reconstitution des 1/2 feuilles.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXVI. Le département de l'Indre
Les bavardages d'Aristote : "Et vous, comment ça va ?"
Il y a quelque temps, les grandes chaînes de télévision s'enthousiasmaient avec les fameuses «blabla caisses» mises en place par certaines grandes surfaces dans le but de « retisser du lien avec le consommateur ». Un concept, venu des Pays-Bas paraît-il, qui a quand même pour vocation de fidéliser la clientèle même si les initiateurs de cette belle idée s'en défendent!
La récente pandémie et les confinements qu'elle a provoqués pour assurer le bien-être sanitaire de tous ne sont, bien sûr, pas étrangers à cette nouvelle mise en place que certains ovationnent des deux mains. On ne va pas le leur reprocher!
Quelques chiffres maintenant ... Dans les années 1990, un haut responsable de la Poste me disait : « Si une personne se rend dans un bureau (de Poste) pour y acheter un timbre de 5,00 F et qu'elle y reste moins de 5 minutes, ça va. Si elle reste plus longtemps, La Poste perd de l'argent ! » Vous l'aurez compris tout de suite : la « blabla caisse » était inenvisageable à cette époque, surtout à la Poste ! Au 1er janvier 1992, nous étions, nous les Français de métropole et d'Outremer, 58 571 237.Trente ans plus tard, au 1er janvier 2022, nous sommes 67 813 316 âmes ! On va dire que cette progression représente 15 % de plus environ.
Alors je vous le demande : pendant ce même laps de temps, est-ce que les abonnements à La Poste ont augmenté de 15 % ? Non. Est-ce que la Fédération a vu ses effectifs augmenter de 15 % ? Non. Est-ce que les titres de la presse philatélique mensuelle ont augmenté dans les mêmes proportions ? Non.
On aurait pu croire que l'augmentation de la population aurait joué d'une manière significative voire positive sur le nombre des collectionneurs. Il n'en est rien. Et lorsque l'on regarde à l'étranger, c'est la même chose. Pourtant. le nombre de pays dits « émergents » n'a cessé de croître et la population en mesure de s'acheter des timbres, des lettres, bref, de collectionner, a, elle aussi, augmenté.Tout comme la pauvreté, force est aussi de le constater et de le regretter !
Beaucoup me rétorqueront que l'avènement des réseaux sociaux y est pour beaucoup, que ce qui se trouve sur les écrans petits et grands est beaucoup plus attirant et beaucoup plus intéressant que les petits morceaux de papier que l'on voit de temps à autre orner le coin d'une enveloppe. Que ce que racontent influenceurs ou influenceuses est beaucoup plus captivant que, par exemple, les conventions postales signées avec tel ou tel pays voici deux siècles ! Et que dire des NFT (No Fungible Token) (jetons non fongibles) ? Ces oeuvres d'art virtuelles que vous pouvez installer sur votre ordinateur en utilisant une blockchain et qui auraient drainé pas moins de 49 milliards de dollars l'année dernière (tout dépend du cours de la monnaie virtuelle choisie) !
Bref, il faut le reconnaître, les jeunes, et aussi les moins jeunes, se sentent beaucoup plus en adéquation avec le monde virtuel qui leur est proposé. Alors la question que je me pose à l'heure où l'on réintroduit des « blabla caisses » c'est : « Verra-t-on un jour le retour (en force) des collectionneurs ? » Mais ce ne sont là que des bavardages dignes d'un vieux philosophe ...

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
février   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 241 - Février 2022
ÉDITORIAL : C'est mieux qu'avant !
Échangeant avec un ami-collectionneur et évoquant ce temps où, lui comme moi, étions jeunes, beaux et fringants, il me sort tout à trac : "Tu sais, le journal, il est mieux qu'avant. Je ne te dis pas cela pour te faire plaisir mais parce que beaucoup de gens le pensent et le disent !". Ce à quoi je lui répondis un peu surpris : «Tu es gentil, mais je n'y peux rien. Ce sont les mêmes rédacteurs, moi je n'interviens pas. J'essaie de constituer chaque mois un magazine varié et agréable à lire avec les articles que l'on me donne. Et les articles - cet ami fait partie des généreux contributeurs extérieurs - ce n'est pas moi qui les écris. C'est eux, et je leur en sais gré."
Je sais que parmi vous, certains seront d'accord avec cela. D'autres le seront moins, ou pas du tout. Les affinités qui se sont créées « avants sont encore présentes et rien ne peut les défaire. Tel n'est d'ailleurs pas mon but lorsqu'il m'a été demandé d'être le rédacteur en chef de ce prestigieux magazine, inimitable et inimité dans le monde. Il faut bien le dire.
Déjà à l'époque où j'officiais à la tête des trois magazines que certains d'entre vous ont bien connus ; je parle ici de Timbroscopie, TimbroLoisirs et TimbroJoumal, certains en France comme à l'étranger me posaient la question de savoir comment nous arrivions à produire chaque mois, des mensuels aussi bien fournis, que ce soit dans la partie magazine que pour l'actualité. Pour moi, la réponse était évidente : Je bénéficiais d'une super équipe dont les différentes tâches et attributions permettaient justement de fabriquer un magazine plaisant à feuilleter.
Est-ce qu'avant c'était moins bien qu'aujourd'hui ? Honnêtement, je suis incapable de répondre à cette question. D'abord, il faudrait définir le "avant" ! Et comme je l'ai laissé entendre plus haut certains collectionneurs pensent - et ils ont raison - que c'était bien aussi avant.
Tout ceci pour vous dire que je vous suis extrêmement reconnaissant de nous lire chaque mois, de nous acheter dans les kiosques ou par abonnement, et que le soutien que vous nous témoignez ainsi me va droit au coeur Mais n'oubliez surtout pas tous ceux - ils ne sont pas anonymes, vous avez leurs noms dans l'"ours" - qui contribuent à rendre ce magazine plaisant à lire. Tous ceux qui vous font partager leur passion, que ce soit celle d'une vie ou celle d'un instant.
L'amour pour le timbre, pour la philatélie, pour l'histoire postale, ne se commande pas. C'est là, ancré au fond de vous. Cela étant, il ne reste plus qu'à savoir si vous êtes en mesure de partager cette passion, de la communiquer, de la transmettre. Et là, vous devez savoir si vous êtes aussi un bon rédacteur ! Cette dernière qualité n'est pas évidente et la vérité, c'est que s'il existe beaucoup de bons philatélistes, ce sont généralement de bien piètres rédacteurs. Alors, soyons reconnaissants de ce que nous avons ici, en France : de bons rédacteurs dont l'unique but est de vous faire plaisir chaque mois.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Monacophil 2022
Repoussée en raison de la pandémie, la traditionnelle manifestation du Rocher se tiendra du 24 au 26 novembre 2022 aux Terrasses de Fontvieille, au Musée des Timbres et des Monnaies. Pour ceux qui ne le sauraient pas, les thèmes choisis cette année sont l'Inde, Napoléon Bonaparte et il y aura bien sûr les raretés emblématiques de la philatélie.
Saint-Pierre-et-Miquelon, le 5/4c type 2 de 1885
Saint-Pierre-et-Miquelon, ancienne colonie française et collectivité territoriale depuis 1985, demeure l'un des archipels les plus réputés au monde pour sa philatélie.
Via Sibérie (1ère partie) La liaison postale Europe-Extrême-Orient
Durant la première moitié du XXe siècle, jusqu'en 1945 du moins, une indication d'acheminement "Via Sibérie", manuscrite ou au moyen de tampons et d'étiquettes, accompagne du courrier échangé entre l'Europe et l'Extrême-Orient. Il s'agit de la voie de surface la plus rapide par le Transsibérien en correspondance avec le Transmandchourien. Pourtant, dès son ouverture, l'histoire de cette liaison est tourmentée : interrompue par la guerre russo-japonaise de 1904-1905, par la première guerre mondiale puis la guerre civile russe et ses conséquences de 1914 à 1924, perturbée enfin par la conquête japonaise de la Mandchourie de 1931 à 1935. Mais durant la seconde guerre mondiale, le traité de neutralité nippo-soviétique lui assure une certaine stabilité.
Le Paraguay, des origines à 1871
Grand pays à l'origine, le Paraguay s'est vu rétrécir au fil des siècles de même que sa population. Indépendant de l'Espagne depuis le 15 novembre 1811, il a connu une philatélie pour le moins perturbée sous le mandat du président Stroessner. Si son plus haut sommet culmine à 842 mètres, sa collection, elle, est celle d'un grand pays.
La fabrication des carnets au fil du temps (4ème partie) : nouveau mode de fabrication avec les carnets auto-adhésifs
A partir de 1989, des carnets d'un nouveau type sortent des rotatives avec de multiples perfectionnements, telle l'utilisation d'une fixation auto-adhésive permettant de détacher le timbre de son support et de le coller sur la lettre sans le mouiller. Pour terminer notre série d'articles relatifs à la fabrication des carnets, nous allons tout vous dire sur les aspects techniques de cette petite révolution.
Espresso, ma non troppo !
Le 1er janvier 1904, les usagers de la poste italienne pouvaient découvrir au guichet de leurs bureaux de tout nouveaux timbres, matérialisant enfin le paiement de la taxe spécifique au service exprès... en vigueur depuis 14 ans. Un certain décalage entre émissions postales et changements de tarif qui allait se renouveler pendant deux décennies, n'entamant cependant en rien l'efficacité de ce service.
Les premiers timbres officiels d'Espagne, 1854 et 1855-1866 (2ème partie)
Dans le numéro précédent, nous avons présenté la première émission de timbres officiels d'Espagne, mise en vente en 1854. Nous avons également suggéré que cette émission n'est "qu'une" émission provisoire. Nous présentons, ici, la seconde mise en vente entre 1855 et 1866.
L'Ordre de Malte émet ses propres timbres-poste depuis 1966
Les collectionneurs italiens le savent bien, car les catalogues publiés dans leur pays les répertorient tous : l'Ordre de Malte émet ses propres timbres-poste régulièrement depuis 1966. Mais ils ne servent pas qu'à remplir des cases dans les albums, ils peuvent aussi être utilisés pour affranchir des lettres. Découvrez tout sur les timbres du « Sovrano Militare Ordine Di Malta » (en abrégé: SMOM) !
Les perforés WP : usage postal ou mystification ?
Connus seulement de quelques collectionneurs pointus, comme Jacques Riboulet, collectionneur bisontin aujourd'hui disparu ou Roy E. Reader, le grand spécialiste anglais de l'histoire de la Pologne pendant la seconde guerre mondiale, les timbres perforés WP ont une histoire étonnante derrière laquelle apparait un énigmatique philatéliste polonais: Aleksander Stocki.
La longue marche de la carte postale
Le 20 décembrel872, les députés siégeant à Versailles, votaient la création de la carte postale, un mode de correspondance utilisé depuis un certain temps dans d'autres pays et, notamment, par l'Empire Austro-Hongrois, redevable de cette invention à Emmanuel Hermann, professeur d'économie politique à l’École Militaire de Vienne-Neustadt. Le vote du Parlement français, de son coté, était l'heureux dénouement d'une longue et difficile bataille menée par des personnalités comme Louis Wolovski, député de la Seine et Rampont-Lechin, député de l'Yonne et directeur général des Postes. C'est lui qui, pendant le siège de Paris, organisa le transport du courrier par aérostats et pigeons voyageurs.
Des exemples de levées exceptionnelles
"Le Décret du 16 mai 1863 fixe les délais pendant lesquels les lettres déposées dans les boîtes des Bureaux de poste de Paris, après les levées générales, pourront être expédiées moyennant une taxe supplémentaire".
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXV. Le département d'Ille-et-Vilaine
Les bavardages d'Aristote : Les nouveautés, non ! Les timbres anciens, oui !
Un lecteur, comme Timbres magazine en compte beaucoup, m'a fait parvenir cette lettre: « Dans votre rubrique de novembre dernier, vous votez pour les nouveautés. C'est coûteux, il faut acheter les catalogues, les jeux complémentaires, etc. Eh bien, cher Aristote, il existe une solution : on collectionne un pays qui n'existe plus, un de ceux qui ont été balayés par la géopolitique.
Il me vient immédiatement à l'esprit la Tchécoslovaquie. Cet état né le 28 octobre 1918 avec des morceaux de l'ancien empire austro-hongrois perdure 71 ans en émettant 4 905 timbres. La région tchèque plus industrialisée et la partie slovaque plus touchée par les problèmes économiques se séparent en deux entités le 13 janvier 1993.
Les timbres de la Tchécoslovaquie, gravés et très jolis, encombrent les classeurs des négociant qui offrent 3 000/4 000 figurines pour 10 euros !
Il ne faut pas oublier la Yougoslavie, état de 1918 à 2006 qui ne résistera ni au démembrement ni à la mort de Tito. Et la Carélie, partie de la Finlande envahie en 1939 par les Soviétiques avec, en 1941, une alliance forcée des Finlandais avec les Allemands contre l'URSS. En 1944, le maréchal Mannerheim négocie avec l'ours soviétique.
On peut encore citer la RDA, état du 7 octobre 1949 au 3 octobre 1990. On peut parler exotisme avec le Mandchoukouo, état bidon administré en sous-main par le Japon...
En dilettante, je collectionne certaines anciennes colonies espagnoles (Ifni, Cap Juby, Sahara espagnol) avec un catalogue EDIFIL reflétant plus les cours du marché tout en étant moins cher qu'Yvert. Force est de constater que les jeunes laissent tomber la philatélie : trop d'émissions, trop de tentations extérieures, les jeux vidéo, les réseaux sociaux... Ou bien c'est Pappy qui doit financer ! Mais il reste encore de l'espoir avec les 30-40 ans qui se remettent à la collection en retrouvant un vieil album sorti des oubliettes ! ».
Cher François Boffi, vous n'avez pas tort et vous n'avez pas raison. Je ne prends nullement mal vos remarques et je trouve même plutôt sympathique que des lecteurs tels que vous prennent la plume pour m'interpeller. C'est vrai que je plaidais pour l'achat de nouveautés dans la rubrique à laquelle vous faites allusion mais je ne suis nullement contre la collection de pays qui n'existent plus, loin de là. Il suffit d'ailleurs de parcourir cette immense encyclopédie du timbre et de l'histoire postale que constituent les collections du Monde des Philatélistes, de Timbroscopie, de Timbroloisirs et de Timbre magazine pour mesurer le nombre de fois où ces pays - en bien - ont été évoqués ! Comme vous le soulignez si justement, le problème - et il n'est pas nouveau - c'est cette jeunesse totalement déconnectée de ce qui a été et reste encore notre passion : la philatélie.
Aujourd'hui, on est bien obligé de constater que le timbre ne fait plus voyager. Il suffit de se mettre devant un ordinateur pour accéder à n'importe quelle image du globe ou de l'espace, de la voir avec une définition redoutable qu'aucun timbre n'est capable de restituer.
Mais le timbre, c'est ce qui a permis la communication entre des centaines de millions pour ne pas dire des milliards de personnes dans le monde pendant plus de 150 ans. Une période bénie pour nous avec ce héros, le timbre, qui continuera d'être collectionné quoiqu'il en coûte, soyez-en certain !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine



Timbres Magazine
janvier   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur Timbres Magazine

Numéro 240 - Janvier 2022
EDITORIAL : Bonnes fêtes à tous
La première chose que je veux vous dire, c'est : "Excusez-nous pour le retard pris (variable selon les régions) pour être à temps dans votre boîte aux lettres". Nombre d'entre vous ont téléphoné soit à Amiens, soit à Laurent Giot, soit à moi-même pour demander où était le numéro de décembre de Timbres magazine ? Contrairement à l'année passée, votre magazine n'est pas disparu et n'est certainement pas en voie de l'être, soyez-en assurés.
Ces retards - et ce numéro de janvier n'y coupera pas, hélas ! - sont essentiellement dus au changement d'imprimeur et, d'après ce qui m'a été dit, vous devriez recevoir cette livraison aux environs du 1er janvier 2022 bien que nous ayons tous travaillé avec rapidité pour que ce numéro soit entre vos mains au moment de Noël !
Vous êtes déçus, nous aussi, croyez le bien ! Relisant ce que je vous ai écrit voici douze mois, je ne peux que constater les changements qui se sont opérés. Nous en sommes désormais au cinquième pic de la pandémie avec un nouveau variant nommé omicron qui fait des ravages outre-Manche et se répand aussi très rapidement en France.
Pas de confinement malgré tout et c'est plutôt une bonne chose. Le plaisir d'être en famille pour les fêtes de fin d'année est un régal, un bienfait, un bonheur.
Vos habitudes ont changé, vos façons de faire ont également évolué et on a pu constater que le plaisir de se voir, d'échanger, de se parler de vive voix plutôt que derrière un téléphone ou d'échanger par le biais d'un mail s'était renforcé. Même si les négociants, présents dans les salons et plutôt curieux de constater les effets du confinement, attendaient foules devant leurs échoppes, bousculades à leurs comptoirs et que sais-je encore, force est de constater que leurs espoirs ont été vains et qu'ils n'en ont pas eu pour leur argent !
Mais tout cela n'est qu'apparence car ce qu'ils ne vous disent pas, c'est qu'ils ont quand même travaillé, et certains plutôt bien, pendant le confinement. Internet y est sans doute pour quelque chose !
Nous voici donc devant cette nouvelle année 2022 qui commence. Une nouvelle année avec un grand événement pour les collectionneurs français : PARIS-PHILEX au mois de juin prochain à la Porte de Versailles. Comme on le sait déjà, ce ne sera pas une de ces manifestations de la taille des PHILEXFRANCE vécues au même endroit pendant une dizaine de jours en 1989 ou en 1999. Non, mais ce sera à n'en pas douter un Rendez-vous fort pour tous les collectionneurs. Pensez-y dès maintenant, réservez vos billets, votre hôtel..., vous ne le regretterez pas. Nous aurons sans doute le plaisir de vous voir ou de vous revoir sur le stand que nous louerons pour l'occasion. Mais je vous en reparlerai le moment opportun.
D'ici là, toute l'équipe de Timbres magazine se joint à moi pour vous souhaiter - tardivement certes mais sincèrement - de très heureuses fêtes et vous adresse ses meilleurs voeux pour l'année 2022.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
La fabrication des carnets au fil du temps (3ème partie). Passage d'une ère à l'autre avec l'impression des timbres en taille-douce
Sur le plan de la production par l'Atelier du Timbre, suite à la mise en place des rotatives Chambon, le premier timbre gravé en taille-douce date de 1929. Ce procédé se développa rapidement, mais fut très longtemps réservé aux timbres commémoratifs. Ce n'est finalement qu'au début des années 60 que les timbres à usage courant bénéficièrent de ce mode d'impression. Pour tourner la page de la typographie, c'est en 1962 que débutent les « années taille-douce » pour ce qui concerne la confection des carnets. Nous poursuivons nos explications quant à leur processus de fabrication.
Le bloc de l'Ours (3ème partie)
Créée à la suite de l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., la Légion des Volontaires Français contre le Bolchévisme développe une propagande intense pour son recrutement, son financement et ses oeuvres sociales. Elle compte parmi ses cadres un ancien négociant en timbre-poste, M. Bachelet, commandant d'infanterie de réserve et, bien sur, fin connaisseur du commerce philatélique. Ses initiatives vont donner bien du fil à retordre à la poste de Vichy, mais aussi à Théodore Champion, rédacteur du catalogue Yvert et Tellier. C'est cette histoire, en grande partie inédite, qui est contée ici.
Le bloc de l'OURS (2ème partie)
Créée à la suite de l'entrée en guerre de l'Allemagne contre l'U.R.S.S., la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme développe une propagande intense pour son recrutement, son financement et ses oeuvres sociales. Elle compte parmi ses cadres un ancien négociant en timbre-poste, M. Bachelet, commandant d'infanterie de réserve et, bien sûr, fin connaisseur du commerce philatélique. Ses initiatives vont donner bien du fil à retordre à la poste de Vichy, mais aussi à Théodore Champion, rédacteur du catalogue Yvert et Tellier. C'est cette histoire, en grande partie inédite, qui est contée ici.
Les postes dans les Etats du Levant sous mandat français (1918-1930)
L'armée française, dès octobre 1918, prend pieds au Levant. Mais l'organisation politique, les frontières et la dénomination même des territoires administrés tardent à se stabiliser. Ce qui ralentit la réorganisation des Postes et diffère, jusqu'en 1925, l'émission des premiers timbres définitifs.
Beijing accueille les Jeux Olympiques d'hiver 2022
Après les Jeux Olympiques d'été de Tokyo 2020 (Japon) - de cet été - et ceux d'hiver de PyeongChang en 2018 (Corée du Sud), c'est encore une capitale d'un pays asiatique qui va accueillir les athlètes des Jeux Olympiques d'hiver du 4 au 20 février : Beijing, capitale de la Chine. Ainsi, Beijing sera la première ville à avoir accueilli à la fois des JO d'été (en 2008) et d'hiver (en 2022). Coup d'oeil sur les timbres spéciaux olympiques chinois émis pour ces prochains Jeux Olympiques.
Quand les carnets fiscaux, par leur échec, devinrent des raretés majeures
Les timbres fiscaux français, tout comme les timbres-poste, ont donné lieu à l'émission de carnets. Pourtant les philatélistes, pour la plupart, en ignorent l'existence. Quant aux spécialistes des fiscaux eux-mêmes, ils n'en ont généralement jamais vu. Pourtant ces carnets existent. Les premiers ont été consacrés aux timbres de quittances. Les suivants ont contenu des fiscaux généraux, et les autres, enfin, des timbres de réfugiés, .... Du temps où les réfugiés, munis de visas, ne pénétraient en France que régulièrement.
Les premiers timbres officiels d'Espagne, 1854 et 1855-1866 (1ère partie)
Nous nous intéressons, aujourd'hui, aux deux premières émissions de timbres officiels espagnols, 1854 pour la première et de 1855 à 1866 pour la seconde. Nous étudierons les conditions dans lesquelles ces timbres ont été utilisés, présenterons les deux émissions de façon détaillée et essayerons de montrer pourquoi certains auteurs pensent que la première série est en fait une série provisoire. Le point de vue du collectionneur sera également abordé, par un essai d'évaluation des timbres et des plis, par une présentation de faux, par la liste des quelques raretés.
Les émissions d'Inde néerlandaise
On a aujourd'hui du mal à imaginer que l'immense Indonésie archipel fort de 13.466 îles et de près de 2 millions de kilomètres carrés pour 270 millions d'habitants aujourd'hui, a été entre 1602 et 1949 une dépendance, puis une colonie, des Pays-Bas, un pays 50 fois plus petit (et aujourd'hui 17 fois moins peuplé) !
Cartes postales : Les tribulations de Mona Lisa
Le 10 juillet 1793, en pleine période révolutionnaire, a lieu l'inauguration du Musée du Louvre. A cette occasion, de nombreux objets d'art et chefs d'oeuvre de la peinture font leur entrée dans ce vaste bâtiment des bords de Seine, désormais livré à la libre curiosité des citoyens et des touristes.
Répertoire des Daguin des bureaux français
XXXIV. Le département de l'Hérault
Les bavardages d'Aristote : Un cadeau royal
Ce n'est pas rien. Il aura fallu attendre 155 ans pour que l'Egypte complète cette thématique fort en vogue depuis des années : l'égyptologie, et en particulier les Pharaons. Ne souriez pas ! Au cours de ma longue carrière philatélique, j'ai connu ce temps où l'on pouvait encore trouver des collections d'Europe quasi complètes! Mais j'ai également vu et vécu l'engouement presque magique suscité par cette thématique dont les fondements ont été enfouis à proximité du Nil voici des milliers d'années. Bien sûr, il y a le scoutisme, les oiseaux, les trains, les papillons, les avions et l'aérophilatélie mais l'égyptologie a su conquérir le coeur des collectionneurs, les hommes comme les femmes !
Connaissez-vous Thoutmosis III, Méneptah ou Seqenenrê Tâa ? Je fais confiance aux plus pointus des égyptologues pour donner la réponse : ce sont trois figures royales dont il nous reste des momies.
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a décidé au mois d'avril dernier d'organiser la Pharaohs' golden Parade, autrement dit « la Parade dorée des Pharaons », une manifestation au cours de laquelle 22 momies royales ont été transportées du Musée Egyptien du Caire, situé place Tahir, au Musée National de la Civilisation Egyptienne dans la banlieue sud de la capitale du pays. Pas moins de 400 chaînes de télévision du monde entier ont retransmis l'événement que l'on peut encore regarder intégralement sur YouTube ! Il aura fallu plus de quatre mois pour l'organiser avec 60 motos, 150 chevaux, 330 figurants et 600 musiciens et percussionnistes!
Mais le plus intéressant pour nous, philatélistes, c'est qu'il y a eu aussi l'émission d'un feuillet spécial de 28 timbres et vignettes dont certains reproduisaient les silhouettes, profils, masques mortuaires et autres objets des 22 momies royales. Mise en vente dans les échoppes des négociants spécialisés au mois de septembre cette émission, qui comprend également un bloc-feuillet est, du moins en France, passée presque inaperçue. Et c'est dommage.
Je pense que certains vont devoir revoir la présentation des pages de leur collection d'égyptologie.
Et je crois surtout qu'ils vont pouvoir reraconter à leurs proches et amis, timbres à l'appui, la merveilleuse histoire de cette incroyable civilisation. En vous souhaitant d'heureuses fêtes de fin d'année ...

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine





la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques