www.philatelistes.net - Luc-Olivier Merson : banquet offert par Luc-Olivier Merson pour fêter son élection à l'Institut
Philatélie 91
Pascal et Simone Bouhier proposent leurs produits sur leur site www.philatelie91.fr, sur de nombreux salons de collections d’Île de France ainsi que dans leur magasin – le seul magasin de philatélie de l’Essonne - installé  au 22 bis, Avenue Charles Rossignol – 91600 SAVIGNY SUR ORGE,.

Timbres de France, d’Europe de l’Ouest, Sélections de bonnes valeurs du Monde entier, lots tous pays, thématiques, pochettes, lettres, vracs, etc. …

Mais aussi : matériel toutes marques (Yvert & Tellier, Leuchturm, Safe, etc.…) pour toutes collections : timbres, pièces, médailles, €uros, cartes postales, etc.…

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Luc-Olivier Merson : banquet offert par Luc-Olivier Merson pour fêter son élection à l'Institut


portrait de luc-olivier merson
Luc-Olivier Merson (1846-1920)
Sommaire général
Vie
Oeuvre
Images des oeuvres
Les timbres de France au type Merson
Les timbres étrangers au type Merson


Cartons d'invitation et menu



carton hotel continental pour diner offert a LOM
Carton d'invitation
à l'hôtel Continental
pour le 22 Décembre 1892
Collection particulière NM
carton de Schommer pour diner offert a LOM
Menu illustré par Schommer
Collection particulière NM
Menu
Menu du 22 décembre 1892
Collection particulière NM



à propos de cette soirée...



Le 22 décembre, L.O.M. réunit ses amis intimes dans les salons de l'hôtel Continental pour fêter son élection à l'Institut. L'organisation de la soirée est assumée par l'ami Roty, le célèbre graveur de médaille qui pour l'occasion demanda à William Bouguereau de présider la réunion. A la fin du banquet celui-ci déclara: "Cette vie modeste et simple dans une époque troublée comme la nôtre, ce dévouement aux traditions où vous avez placé votre foi, ce culte pour les plus hautes expressions de l'art, toutes ces nobles qualités dont vous donnez l'exemple, vous ont gagné bien des sympathies et vous ont conduit au succès.
Il y a vingt ans, quand notre pays en deuil avait besoin de consolation, pendant qu'Antonin Mercié modelait son Gloria Victis, que Joseph Blanc peignait L'Invasion, vous avez conçu et exécuté cette belle toile Le Sacrifice à la Patrie, votre dernier envoi de Rome. Désormais votre place était marquée parmi les artistes qui devaient tant faire pour relever le prestige de la France.
Depuis, vous avez choisi le terrain de vos travaux préférés, vous avez entrepris la série de vos charmantes interprétations de l'Histoire Sainte et des légendes chrétiennes, et tout en faisant preuve d'une haute originalité, vous avez su vous laisser pénétrer par la poésie, le calme et la foi des artistes de la première Renaissance.
Vos oeuvres feraient croire que leur auteur a été contemporain de la Légende Dorée, de Giotto et d'autres grands mystiques de cette époque. J'en demande pardon à votre modestie, mon cher ami, mais j'affirme que, tandis que vous vous assimilez la délicatesse, le charme indéfinissable des Primitifs, vous y ajoutez une correction de dessin, et une connaissance de la technique de l'art qu'ils n'ont fait que chercher.
Comment choisir entre vos compositions remarquables pour citer plus particulièrement les plus ressenties? Il faudrait les mentionner toutes.
Les unes sont non seulement des pages édifiantes qui remuent l'âme des croyants, mais elles sont aussi des oeuvres d'art qui commandent l'admiration des plus sceptiques, les autres sont des pages d'histoire, des cartons de vitraux et de tapisseries, et des illustrations de la plus haute valeur.
Tout pour vous est une occasion de faire oeuvre durable, et vous possédez ce don distinctif des artistes de race. Celui de vous identifier aux scènes que vous représentez.
L'Académie des Beaux-Arts ne pouvait rester insensible à tant de qualités, à tant de succès, aussi vous a-t-elle appelé dans son sein, convaincue que son nouveau collègue, par le caractère exceptionnel de son talent, lui était nécéssaire. Vous prenez place à l'Institut encore assez jeune pour que le passé n'exclue pas l'avenir, et j'ai la certitude que vous nous donnerez encore de grandes et belles oeuvres, auquelles nous applaudirons comme nous avons applaudi à celles qui vous ont valu cette suprême distinction ". Luminais, l'ami de son père, lui déclare: "Vous êtes le plus charmant des hommes et vous avez bigrement du talent, mais vous avez le grand défaut de baderniser tous vos vieux confrères. Comment, c'est vous le jeune homme maigre que j'ai connu, c'est vous qui portez un habit avec des parures vertes et des cheveux gris! ça n'est pas possible, c'est une charge que vous nous faîtes, à votre père et à moi, pour nous faire croire que nous avons 200 ans... "

in Joël Perocheau, Autour de Luc-Olivier Merson, OLONA, page 72



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques