www.philatelistes.net - La presse philatélique écrite
PHILA-ECHANGE
Ce site à pour but de regrouper le plus possible de philatélistes pour un maximum d'échanges de timbres de tous les pays du mondes (France, Allemagne, Canada, Belgique...)grace à son forum mais aussi de voir les timbres de France classés par année et par type

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

La presse philatélique écrite


Timbres Magazine
octobre   2022

cliquez ici pour plus d'informations sur  Timbres Magazine

Numéro 248 - Octobre 2022
ÉDITORIAL : Une surcharge qui promet !
C'est, parait-il, parce que La Poste avait encore un stock abondant de ce timbres émis le 30 octobre 2020, qu'elle l'aurait surchargé pour qu'il puisse servir à l'occasion de Timbres Passion à Moulins !

D'après le communiqué de la Poste en date du 8 septembre dernier, il y a :
- La surcharge sur le timbre : la valeur faciale de 0,97 euro (tarif lettre 20G en 2020) est rayée et remplacée par la valeur en vigueur 1,16 euro - Une mention est indiquée sur la vignette attenante : Report 2022 cause Covid 19
- Bord de feuille : la valeur faciale 2020 (0,97) et le montant total de la feuille (34,92 euros sont remplacés par les valeur/montant actualisés.
Jusque-là, tout va bien. Mais là, ou le bât blesse, ce sont les modalités de diffusion et de vente. Le communiqué (toujours le même) est très clair à ce sujet :
"La feuille Moulins surchargée sera vendue individuellement (au timbre) et non pas en feuille entière uniquement à Moulins sur le stand de la Poste présent au Salon."
Voilà qui ne manquera pas de faire hurler les philatélistes de tout poil qu'ils soient fédérés ou non. Voilà qui va obliger certains négociants à se précipiter à Moulins pour obtenir le précieux timbre dont la valeur faciale, 1,16 euro, est particulièrement faible tout autant que le tirage 71 460 exemplaires (soit 1985 feuilles) ! Voilà qui va obliger les postiers de service sur le stand du salon de Moulins à découper soigneusement les dits timbres pour les vendre à l'unité puisque, a priori, ces derniers ne seront ni disponibles dans les guichets des bureaux et encore moins diffusés par abonnement ! Et pourquoi pas imaginer une personne suffisamment fortunée en mesure d'acheter tout le tirage ...
A n'en pas douter, ce mode de vente très original provoquera une affluence certaine dans un salon de province dont les précédentes versions n'ont jamais attiré les grandes foules!
Trêve de plaisanterie, de qui se moque-ton ici ?
La vente - les ventes devrions-nous plutôt écrire - de timbres. blocs, carnets et autres produits postaux (comme les affichettes avec le burelé du salon PARIS PHILEX) avec tirage limité connaissent un indéniable succès malgré les commentaires acides et autres plaintes de ceux qui n'ont pu se les procurer à leur véritable prix. Sont-ce des ventes qui font avancer la philatélie même si les objets en question sont finalement avantageusement cotés dans les catalogues ? Les vrais bénéficiaires de ces actions sont bien sûr La Poste, les négociants et évidement les collectionneurs qui ayant pu se les procurer à prix coûtant, se dépêchent de les remettre en vente sur Internet avec des marges parfois plus que confortables! N'aurait-il pas mieux valu exécuter l'impression de ce timbre dans des couleurs et valeur différentes comme cela se pratiquait dans les années 1950/60 ? Un proverbe ancien dit : Qui trop embrasse mal étreint. Le caractère trop répétitif de ces ventes à tirage limité risque fort de décourager la majorité des collectionneurs bien conscients de la fragilité de la philatélie moderne. Chacun comprend aussi que Philaposte veuille faire des économies - tout est devenu si cher aujourd’hui - mais de là à provoquer le mécontentement de ses clients, il y a là un grand fossé à franchir ou une balle à se tirer dans le pied diront d'autres.
Mais restons positifs. J'espère que vous apprécierez ce numéro et vous en souhaite une bonne lecture.
Michel Melot, Rédacteur en Chef
Timbres Passion à Moulins : Enfin !
Initialement prévu en 2020, ce grand événement philatélique se déroulera du vendredi 28 au dimanche 30 octobre. Il est organisé conjointement par la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP) et l'Association Philatélique de Moulins (APM). Chapeau bas à ces deux entités qui non pas baissé les bras devant l'adversité sanitaire en faisant preuve de persévérance.
Aérophilatélie : L'histoire mouvementée d'un héros mort trop jeune. Jules Védrines, le gavroche de l'aviation
Sans moyens ni relations Jules Védrines, comme Maryse Hilsz (voir Timbres Magazine No 228, décembre 2020), fut un pur héros de l'aviation, mort tragiquement et un personnage attachant.
Les carnets philatéliques couteux à tirage réduit se pérennisent ! (2ème partie)
Un demi-siècle après avoir inventé les carnets « de luxe » destinés presque exclusivement aux collectionneurs, Royal Mail, le service postal britannique, semble bien récidiver avec succès avec l'invention des carnets que nous intitulons ici « super-luxe ». A tirage réduit d'un ou deux milliers d'exemplaires, ces carnets remplissent aussi facilement la tirelire des offices postaux qu'ils vident les portefeuilles des collectionneurs ! L'année 2021, déjà riche en carnets « ordinaires », s'est en effet caractérisée par de nouvelles émissions de ces carnet en Grande-Bretagne... et par la première production similaire australienne.
Paris, 1814 : à la recherche des disparus de la Grande Armée...
Alors qu'à la chute de l'Empire plus de 150.000 militaires français sont prisonniers aux quatre coins de l'Europe, le « Bureau de correspondance » d'Alexandre Dezos de La Roquette s'efforce, par des échanges épistolaires soutenus, d'en retrouver la trace à la demande des familles. Le recoupement de quelques pièces originales relatives à cette officine méconnue nous permet, désormais, d'en Préciser le fonctionnement.
Des vignettes à coller sur les cartes postales des vacances
Tout a commencé en 1994, lorsque la société des postes des pays nordiques (Nordic Mail AB) décida de vendre des vignettes à ses citoyens avides de vacances au soleil. Une fois sur place, ils pouvaient les coller sur des cartes postales achetées localement et les mettre dans des boîtes aux lettres spéciales. En 1996 et 1998, la Poste suisse, avec sa filiale SPI, reprit l'idée et la concrétisa en Italie. Puis elle récidiva en 2012 (Italie) et 2013 (Espagne). Coup d'oeil sur ces vignettes ... qui sont des « concurrents » des timbres-poste nationaux !
La censure de la France Libre : Le Levant (2ème partie)
Au temps de la France Libre, le contrôle postal des États du Levant est étroitement imbriqué à la censure impériale britannique. Le courrier en transit vers un pays neutre contigu, la Turquie où la correspondance d'une douzaine de consulats font l'objet d'interceptions.
Le millésime 2021 des TAAF (2ème partie)
Voici la suite de l'article commencé dans notre précédent numéro (Septembre 2022, no 247) relatif aux émissions réalisées par les Terres Australes et Antarctiques Françaises au cours de l'année 2021.
L'Angola
Les premiers habitants sont des peuplades khoïsan, qui parlent une langue extrêmement bizarre, avec une cinquantaine de consonnes dénommées clics. Cette langue est encore parlée dans quelques zones rurales du sud de l'Angola, du Botswana et de la Namibie.
Cartes postales : L'éphémère célébrité des femmes cochères et chauffeurs
1907- Depuis quelques jours un événement insolite retient l'attention des Parisiens. Le 20 février, deux fiacres conduits par des femmes, Mesdames Dufaut et Charnier, ont circulé dans les rues de la capitale. Ils portent les numéros 9483 et 3499 et appartiennent à la « Valentin's Company ». On désigne les conductrices sous les termes de femmes cochers ou femmes-cochères. Et, bientôt, de chauffeuses ou femmes chauffeurs.
Remplaçants au Type II de la ligne 31 G4 à 40 G4.
Les 25c Cérès, dentelés-isolés, ne peuvent être "planchés" que s'ils présentent des défauts d'impression, non masqués par l'oblitération ou absents, par suite du décalage de la dentelure. Mais en paires, bandes ou blocs, tout serait-il vraiment plus facile ?
Répertoire des Daguin des bureaux français
XLII. Le département de la Loire

Les bavardages d'Aristote : Un album se ferme, un autre s'ouvre...
Si je vous dis Dorothy Wilding ? Peut-être me répondrez-vous que vous ne connaissez pas l'éminente photographe dont un des clichés servit pour concevoir la première série courante à l'effigie d'Elisabeth II. En revanche si je vous dis Arnold Machin, là vous allez me dire que vous connaissez et que ce nom désigne l'artiste sculpteur qui, en 1966, créa le portrait de la souveraine sur un bas-relief de plâtre et d'argile. Vous me préciserez également que plusieurs centaines de timbres britanniques sont à ce type et se collectionnent selon leurs couleurs, valeurs faciales, modes d'impression, perforations, présentations ..
Contrairement aux pièces de monnaie de Machin (encore lui) qui, en 1984, furent changées pour montrer une reine qui prenait de l'âge (avec une nouvelle effigie de Raphael Maklouf), les timbres de sa gracieuse majesté ne changèrent pas et restèrent en usage jusqu'à aujourd'hui ! Et bientôt, comme le veut la tradition, ce sera l'effigie du nouveau roi, Charles III, qui ornera les vignettes que les Britanniques utilisent pour leur courrier.
Elisabeth II restera sans doute le personnage le plus timbrifié au monde. Lorsqu'elle est devenue reine en février 1952, le signal de la décolonisation avait déjà été lancé lors de la partition de l'Inde et du Pakistan les 14-15 août 1947 causant un peu plus de 1 million de victimes. Malgré tout Elisabeth II couronnée presque 5 années plus tard, régnait sur presque un empire où le soleil ne couchait jamais !
Aujourd'hui, il ne reste plus qu'une quinzaine de territoires dans le monde sur lesquels flotte encore l'Union Jack, des territoires pour certains, plus ou moins contestés et revendiqués par d'autres nations.
Elisabeth II nous aura quand même fait rêver, nous les philatélistes.
Il y a tout d'abord le grand nombre d'émissions : les types Wilding et Machin évoqués plus haut et qui ne concernent que le Royaume-Uni et ses régions. Il y a ensuite toutes les émissions liées à ses anniversaires : couronnement en 1953, anniversaires personnels, 25 années, 50 années de mariage, noces d'argent, noces d'or de diamant, anniversaires du couronnement, etc., etc. Et puis il y a encore les « Royal Visit » ces paires de timbres souvent surchargées pour marquer la visite du couple royal dans les territoires sans oublier les innombrables séries de pays du Commonwealth où figure, en médaillon, le profil de la souveraine. Je vous avouerais ne pas les avoir comptées mais il y a sans doute de quoi remplir des pages et des pages d'album !
Tout ce que je sais, c'est que de nombreux philatélistes, britanniques et étrangers, y ont trouvé leur collection et pris beaucoup de plaisir.
Comme le dit le titre de cette chronique, « un album se ferme, un autre s'ouvre ... » Puisse le roi Charles III nous faire voyager et collectionner comme a si bien su le faire sa mère Elisabeth II !

voir le site Cliquez ici pour consulter le site de Timbres Magazine

Voir également :
L'année 2007 avec Timbres Magazine
L'année 2006 avec Timbres Magazine
L'année 2005 avec Timbres Magazine
L'année 2004 avec Timbres Magazine
L'année 2003 avec Timbres Magazine
L'année 2002 avec Timbres Magazine
L'année 2001 avec Timbres Magazine
L'année 2000 avec Timbres Magazine
les autres titres


la presse philatélique française



Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques