www.philatelistes.net - La Gazette des Absents (numéro 8)
Martins Philatélie : Toute la philatélie franco-allemande
Toute la philatélie franco-allemande, des lots à acquérir dans un catalogue agréable à consulter (des centaines d'articles illustrés accessibles). Possibilité de paiement en ligne.

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


La Gazette des Absents (numéro 8)


N 8, Mercredi 16 Novembre 1870

PARAIT
Les Mercredi et Samedi
A 10 h. du matin
D. JOUAUST, REDACTEUR
----
LETTRE-JOURNAL
DE PARIS
Gazette des Absents

Prix : 15 centimes.
EN VENTE A PARIS
Rue Saint-Honoré, 338
et au bureau du Figaro
RUE ROSSINI, 3
----

AVIS. -- D'après un renseignement spécial donné par M. le Directeur des Postes, la carte de DEPECHE-REPONSE pourra être insérée dans la LETTRE-JOURNAL : la lettre et la carte réunies seront expédiées sans surtaxe. -- Plier la carte en deux pour qu'elle puisse tenir dans le cadre de l'adresse. Nous avons renoncé au nouveau pliage indiqué sur le 2e tirage du No 7, parce qu'il ne laissait pas assez de place libre à l'écriture sur la 4e page. Nous profitons de cette occasion pour faire remarque qu'on peut écrire cette 4e page dans toute la partie du haut et dans toute celle du bas, ces deux portions de papier se trouvant cachées par les plis de la lettre
SAMEDI, 12 novembre 1870. -- Pas de rapport militaire.== Arrêté du ministre de l'agriculture décidant que les chevaux, mulets et ânes destinés à la boucherie seront désormais achetés par l'Etat, et que la viande de ces animaux sera mise en vente dans chaque arrondissement de Paris en quantité proportionnelle à sa population.

Note du gouvernementrelative au décret qui organise les compagnies de guerre de la garde nationale. Il ne lui a pas échappé que les inégalités d'effectif et les différences de composition existant entre les anciens et les nouveaux bataillons leur imposaient des charges inégales ;mais il a dû passer outre, en vue de la prompte organisation des compagnies de guerre. Le décret sera donc exécuté dans sa forme et teneur ; mais le commandant supérieur avisera aux moyens d'atténuer, par des virements de personnel opérés de bataillon à bataillon, les inconvénients de la stricte application de la loi.

REPONSES A NOS LETTRES. - La grande nouvelle pour nos absents est le décret qui autorise la Poste à nous transmettre leurs réponses par le procédé photographique. Dans la lettre qu'on écrira de Paris on pourra poser quatre questions, auxquelles le correspondant de province devra répondre par oui ou par non. Avoir bien soin de poser des questions très claires, auxquelles on puisse nettement répondre par oui ou par non ; prendre note de l'ordre dans lequel on pose les questions, et recommander qu correspondant de province de répondre dans le même ordre. On comprend à quelles fâcheuses confusions on serait exposé si la personne qui écrit de Paris avait oublié l'ordre de ses questions, ou si la personne de province intervertissait cet ordre en donnant ses réponses. - La Poste délivre ici des cartes tout imprimées, dites dépêche-réponse, que nous insérerons dans nos lettres, et sur lesquelles nos correspondants n'auront qu'à placer les réponses dans les colonnes à ce destinées. L'affranchissement de la dépêche-réponse est fixé à 1 franc. - Les habitants des départements pourront en outre nous expédier, sous formes de lettres, des dépêches composées de quarante mots au plus, à raison de 50 centimes par mot. Ils pourront également envoyer des mandats de poste de 300 francs au plus moyennant le paiement des droits ordinaires et d'une taxe supplémentaire de 3 francs. - Les dépêches-réponses et les dépêches-lettres devront être portées par l'expéditeur au plus prochain bureau de poste ; elles seront, ainsi que les mandats, expédiées par le receveur de chaque bureau au délégué du directeur général à Clermont-
  Ferrand. Ce dernier est chargé de faire réunir toutes les dépêches par la photographie microscopique, et de les adresser, par pigeons ou autre voie, à Paris, où elles seront immédiatement distribuées aux destinataires. == On comprendra facilement qu'il ets impossible au directeur des postes de garantir la régularité des communications tout à fait exceptionnelles, qui peuvent rencontrer de sérieuses entraves. L'administration fera tous ses efforts pour assurer aux populations le bienfait de cette nouvelle tentative, et elle espère que le public lui tiendra compte des difficultés de la situation. == Les réponses par oui ou par non seront précieuses pour les petites bourses ; mais leur insuffisance devra leur faire préférer les dépêches-lettres par les personnes qui pourront en supporter la dépense. Le danger d'une erreur dans l'ordre des questions ou des réponses est aussi une raison pour que nous engagions nos absents à employer de préférence le système des dépêches-lettres.

DIMANCHE, 13 novembre. - RAPPORTS MILITAIRES : 12 novembre. Le feu de nos forts a été activé hier pendant le jour et pendant la nuit. La redoute de Gravelle a tiré sur les ouvrages de Montmesly avec succès. Nos troupes ont définitivement occupé Créteil, qu'elles mettent en état de défense. - Ce matin, sur une place de l'hospice, à Saint-Cloud, le capitaine de Néverlée, officier d'ordonnance du général Ducrot, a enveloppé avec ses volontaires une patrouille ennemie. Les hommes qui la composaient ont opposé une vive résistance ; cinq ont été tués sur place et le sixième a été ramené grièvement blessé de deux coups de baïonnette. Cette audacieuse expédition fait le plus grand honneur au capitaine de Néverlée et à ses volontaires. Le Gouverneur de Paris a visité hier les forts de Vanves et d'Issy.

Dépêche reçue de Vendôme, 7 novembre, indiquant les positions des Prusssiens entre Orléans et Chartres, et annonçant la capture de l'un de nos ballons par l'ennemi.

ACTES OFFICIELS. - Décret appelant à l'activité les jeunes gens de 25 à 35 ans, célibataires ou veufs sans enfants, du département de la Seine.

INFORMATIONS ET FAITS DIVERS. - L'Armistice. Le Journal officiel de ce matin déclare que «les bruits d'un armistice dont la négociation de continuerait à Versailles ne reposent sur aucun fait que le Gouvernement puisse contrôler : l'impossibilité absolue où le place l'ennemi de communiquer avec son envoyé


ConsulterRetour au sommaire
ou consulter :

ConsulterVerso (version texte)
ConsulterRecto (250Ko, image)
Gazette des absents numéro 8


Consultation avec loupeidem (300 Ko, version java)
ConsulterVerso (450Ko, image)
Gazette des absents numéro 8


Consultation avec loupeidem (500 Ko, version java)
ConsulterCachet (60Ko)
Gazette des absents numéro 8


Consultation avec loupeidem (100 Ko, version java)

Un grand merci à Philippe ROBY (Philatélie72) collectionneur passionné pour nous avoir transmis ces documents.


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques