www.philatelistes.net - Célébrités corses
Les Cérès de Bordeaux
1870-1871 GOUVERNEMENT PROVISOIRE
EMISSION DITE "CERES DE BORDEAUX".
Ce site a été conçu pour être utile au collectionneur. Commencé le 16 février 2011, il mettra quelques années avant d'être complet. Pour le moment le chantier le plus compliqué, celui du 20 centimes est ouvert. Ce site deviendra en premier lieu une aide à l'identification incontournable. Il sera fait par vous, pour vous. N'hésitez pas à participer de la manière que vous pouvez. En attendant, bénéficiez des possibilités suivantes, au fur et à mesure de leur mise en fonction

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Thèmes
La poésie
La Corse
Timbres ronds
La photographie

Célébrités corses


Introduction
Sites
Blason
Histoire
Napoléon
Célébrités
Non-émis
Timbres algériens
Grève de 1968
Grève de 1988
Grève de 1989

fr_1158 : Fred Scamaroni
Fred Scamaroni
(Ajaccio, 1914 - Ajaccio 1943)
Surnommé « Fred » dérivé de Goffredo (Godefroy). Après avoir suivi la carrière préfectorale, il est nommé chef de cabinet dans le Doubs (en 1936) puis dans le Calvados, l'année suivante. A la déclaration de la guerre en 1939, à sa demande, il est affecté dans l'Armée.
Il est blessé en service aérien en mai 1940 et décoré de la Croix de Guerre.
Il rejoint le mois suivant les forces aériennes françaises en Angleterre et participe à une opération à Dakar où il est fait prisonnier par les troupes de Vichy.
Détenu à Alger, il est rapatrié en métropole pour raisons de santé et libéré.
Affecté au secrétariat d'Etat au ravitaillement, il organise dans la clandestinité le réseau Copernic (« R2 CORSE ») et effectue des missions secrètes pour le BCRA (bureau central de renseignement et d'action) de la France libre à Londres.
IL y est nommé Capitaine fin 1942 et est chargé de préparer le débarquement en Corse, en organisant les réseaux de résistance. Il débarque en Corse le 7 janvier 1943, mais dénoncé par son radio, il est arrêté le 18 mars et transféré à la Citadelle d'Ajaccio, où il est torturé. Le lendemain, pour éviter de parler, il se suicide dans sa cellule en s'égorgeant avec un fil de fer.
fr_2261 : Danièle Casanova
Danièle Casanova
(Ajaccio, 1909 - Auschwitz, 10 mai 1943)
De son nom de jeune fille, Vicentella Perini (l'histoire a gardé le nom de son mari et le prénom que lui avaient donné ses amis). Elle quitte Ajaccio très tôt pour Paris pour suivre des cours à l'Ecole dentaire. Elle prend une part active dans toutes les manifestations politiques étudiantes et devient une militante des Jeunesses communistes.
Lorsque la guerre civile éclate en Espagne, elle collecte du lait pour les enfants de Madrid et de Barcelone. Elle se bat avec beaucoup de dévouement pour ses idées et participe à New-York au premier Congrès Mondial de la jeunesse pour la Paix en 1938.
En 1941, pendant l'Occupation, elle manifeste sur les grands boulevards en chantant la Marseillaise avec 10000 autres femmes. Elle fait paraître le journal clandestin « La Voix des Femmes ».
Elle participe à la formation des premiers groupes de Francs-tireurs et partisans. Le 11 février 1942, elle est arrêtée et livrée à la Gestapo. A la prison de la Santé, elle est torturée, mais fait preuve d'un courage extraordinaire et ne livrera aucun secret aux ennemis. Transférée au fort de Romainville, elle est ensuite déportée à Auschwitz. Elle y meurt du typhus. Elle avait écrit, peu de temps avant sa mort : « Je suis heureuse, de cette joie que me donne la haute conscience de n'avoir jamais failli. »
fr_2636 : Tino Rossi
Tino Rossi
(Ajaccio, 1907 - 1983)
Constantin Rossi, dit « Tino », chanteur dont la voix de velours faisait (et fait toujours) chavirer le coeur des femmes, a commencé sa carrière au Casino de Paris en 1934. Il est le premier millionaire du disque en France en accumulant les succès célébrant l'amour, sa Corse, Ajaccio, Napoléon,et le fameux « petit papa Noël » connu de presque tous les enfants du Monde. Vincent Scotto a écrit pour lui ses plus belles chansons : « Vieni, Vieni, Vieni a cantu a mè », « O Corse île d'amour ». En 1936, il devient une idole du cinéma avec « Marinella ». En 1983, il fait sa dernière tournée avec son spectacle « 50 ans d'amour » avant de tirer définitivement sa révérence. Enterré au cimetière d'Ajaccio, sa tombe est devenue, comme sa maison natale (43 rue Fesch où son père tenait une boutique de tailleur) un lieu de culte : les touristes et les fans viennent s'y recueillir et rendre hommage à leur idole.
fr_994 : Paul Valéry
Paul Valéry
Paul Valéry
(Sète, 1871 - Paris, 1945)
Né d'un père corse, Paul Valéry ne sjourna qu'un court moment (quelques heures) sur l'île de ses ancêtres : ce fut Bastia en aot 1934, l'occasion d'une croisire bord du yacht de la comtesse de Boyne. Il a profit de cette halte pour rendre visite sa cousine bastiaise, Mme Casanova, ne Romarony.
Considérant la littérature comme une « dangereuse idolâtrie », il se tourne tout d'abord vers les mathématiques et vers l'expression de la création artistique (Introduction à la méthode de Léonard de Vinci, 1895), ainsi que des réflexions sur la peinture, la musique et la science. On lui doit de nombreuses oeuvres littéraires et des poèmes (Le cimetière marin) :
La Jeune Parque, 1917 ; L'Ame et la Danse, 1923 ; Mon Faust (poème posthume publié en 1946).
A Bastia, la famille Valeri apparentée au célèbre poète tient une clouterie vers la rue Napoléon.
fr_971012 : Michel Zevaco - Pardaillan
Michel Zevaco
(Ajaccio, 1860 - Eaubonne, 1918)


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques