www.philatelistes.net - Sites et monuments de Corse
Perfores de France
timbres perfores de france et des colonies, étude sur les perforés, section membres, ventes achats annonces réservation catalogue ancoper, mancolistes, échanges etc...

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Thèmes
La poésie
La Corse
Timbres ronds
La photographie

Sites et monuments de Corse


Introduction
Sites
Blason
Histoire
Napoléon
Célébrités
Non-émis
Timbres algériens
Grève de 1968
Grève de 1988
Grève de 1989

fr_981 : Ajaccio
Ajaccio
Ajaccio : essais
Ajaccio : essais de couleurs
fr_2875 : Bastia
Bastia

Bastia (env. 52000 habitants), préfecture de la Haute-Corse est le 5ème port français pour le trafic passagers. C'est une ville ancienne déjà repérée sur les cartes par Ptolémée au IIème siècle après JC sous le nom de Mantinium. Elle fut édifiée autour de l'ancienne marine de Porto Cardo. Les génois construisirent en 1380 le Castello de la Bastia, château-résidence de leur gouverneur.
Le quartier de Terranova est entouré d'un mur d'enceinte tandis que celui de Terravecchia est devenu dès le XVII ème siècle le centre des activités économiques. La ville a été plusieurs fois attaquée et bombardée et a connu une histoire mouvementée.
Bastia recèle bien des trésors : la Citadelle, la Cathédrale Sainte-Marie et l'église Saint-Jean Baptiste qui figure sur le timbre.
La ville fut un moment la capitale du Royaume anglo-corse proclamé en assemblée à Corte le 10 juin 1794. Pascal Paoli, dont l'arrestation avait été décidée par la Convention, avait demandé une aide à l'Angleterre. Les troupes britanniques occupèrent les principales villes corses et Sir Gilbert Elliot fut nommé vice-roi. Cet épisode dura jusqu'en 1796, date à laquelle l'armée française d'Italie dirigée par Napoléon et Lucien Bonaparte s'installa en Corse.
fr_2405 : Filitosa
Filitosa

Près de Sollacaro, au Sud d'Ajaccio, s'étend le site préhistorique de Filitosa.
De nombreuses statues-menhirs furent découvertes par Charles-Antoine Cesari sur sa propriété en 1946. Huit ans après, Roger Grosjean fouille le terrain qui fait apparaître une véritable agglomération néolithique (6000 - 5000 avant JC), mais également des témoignages de l'âge du bronze et de l'âge du fer.
Ces statues-menhirs représentent des guerriers dont on peut distinguer nettement les traits du visage et les armes (poignards, épées). Elles comptent parmi les plus belles que les hommes du néolithique nous aient laissées.

Un petit musée retrace l'histoire des fouilles et présente de nombreux objets de cette civilisation dite « torréenne » (de torre, constructions circulaires en pierres cyclopéennes dotées voûtes en encorbellement).
La région comporte d'autres sites sur lesquels on trouve des constructions analogues, des dolmens et des menhirs (U Paladinu, Basi, Pila Canale,...).
fr_1795 : Saint-Florent
Saint-Florent
fr_pr170 : Cathédrale d'Ajaccio
La Chapelle Impriale
La "Chapelle impriale" ou Chapelle palatine est la ralisation d'une des dernires volonts du cardinal Fesch : "Sur le produit de la vente de ma Grande Galerie de tableaux, mes hritiers prlveront la somme de deux cent mille francs destine la construction d'une glise Ajaccio...o sera tablie ma spulture, celle de ma sur Letizia et de tous les membres de la famille Bonaparte qui voudront y tre ensevelis". Aprs la mort du cardinal Fesch en 1839, c'est Napolon III qui en 1857 chargea Paccard, architecte officiel de concevoir une chapelle de plan rectangulaire s'inscrivant dans une croix latine. On utilisa pour sa construction la pierre de Saint-Florent, elle prit place dans l'aile droite du palais Fesch. Sur le fronton, on peut lire une inscription latine signifiant : "A Marie-Letizia, mre de l'Empereur Napolon Ier et au cardinal Fesch qui de son vivant, institua pour lui-mme, pour son excellente sur et pour les siens, cette spulture, acheve par Napolon III".
fr_2739 : Le Musée Fesch
Le Musée Fesch

Le Musée Fesch d'Ajaccio rassemble une des plus belles collections de primitifs italiens, une collection qui provient du legs de 42 parmi les 16000 tableaux possédés par le cardinal Fesch (presque tous ces tableaux ont été dispersés, du vivant même du cardinal).

Sandro Botticelli : la Vierge à l'Enfant sous une guirlande

Parmi ceux-ci une oeuvre de la jeunesse de Sandro Botticelli, peinte vers 1475 représentant une Vierge à l'Enfant sous une guirlande. La vierge y est présentée pour la première fois debout. Un ange soutient l'Enfant. Une oeuvre particulièrement rafinée et délicate que l'on peut admirer dans les détails du drapé du voile.
fr_sang : Les Sanguinaires
Les Sanguinaires

Les îles Sanguinaires constituent un petit archipel de rochers de granulite, dont la plus grande île, Mezzamare comporte un phare édifié en 1845 et une petite tour pisane. L'origine du nom « Sanguinaires » a donné lieu à bien des spéculations. Pour les uns, il désignerait la couleur rose à l'automne des frankénies, fleurs de nivéoles qui tapissent les îles. Pour d'autres, il viendrait de l'ancienne léproserie (« sanguinari = sang noir »).

Alphonse Daudet, secrétaire du Duc de Morny, y séjourna plusieurs semaines en 1867 et illustra dans ses Lettres de mon moulin, le célèbre phare.

Cliquez ici pour lire le texteLire le texte de Daudet
Au soleil couchant, les îles offrent un spectacle grandiose et sont le rendez-vous des touristes l'été qui tentent depuis la Parata d'apercevoir le dernier rayon vert du soleil avant qu'il ne plonge dans la mer.
En face, depuis Porticcio, le soleil rouge découpe les contours de l'archipel...
fr_train : Le train Ajaccio-Bastia
Le train Ajaccio-Bastia
fr_2018 : Aigle pcheur balbuzard
Aigle pcheur balbuzard
fr_1613 : Mouflon méditerranéen
Mouflon méditerranéen
fr_2194 : Région Corse
Région Corse
Un statut particulier a été donné à la Région Corse. Celle-ci comprend deux départements : la Corse-du-Sud (Chef-lieu : Ajaccio) et la Haute-Corse (Bastia).
Région de 8722 km2 peuplée de moins de 300 000 habitants, sa population double l'été sous le flot des touristes qui se répartissent surtout sur les parties côtières.
L'activité économique doit d'ailleurs beaucoup au tourisme, mais aussi à l'agriculture et à l'élevage des ovins et des caprins. L'industrie y est inexistante.
fr_030918 : Corse, la Tour Gnoise
La Tour Gnoise


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques