www.philatelistes.net - Les Ballons Montés
Timbrophile
Pour tous ceux qui veulent connaître les dernières nouvelles et événements autour des timbres émis en France!!!

www.philatelistes.net

Rechercher Membres Contacts Aide
Modération off     Accueil | Actualité | Annonces | Forum | Philamômes | Histoire postale | Merson | Liens

Vendre, Acheter, Echanger
Les adresses
Ventes sur offres ou à prix nets
Petites annonces

Actualités
Actualités

Evénements

Revue de presse
Le forum
Les sondages
Votre e-mail:


Histoire postale

Début d'un mot :


La guerre de 1870
La Commune
Gazette des absents
Ballons montés
Pigeongrammes
Papillons de Metz
Pneumatiques
Boules de moulins
Chroniques
Merson

Les Ballons Montés


La guerre de 1870
Introduction aux ballons montés
Fiches détaillées des ballons
Les Affranchissements
Les Aéronautes
Les tentatives de retour sur Paris
Le projet de Dupuy de Lhome
Documents sur les ballons montés
Les ballons naufragés
Les ballons prisonniers
Les cartes-poste
Le Décret du 27 septembre 1870
Images de ballons montés


Ballon N° 15 : « Le Victor-Hugo »
Caractéristiques Volume : 2000 m³
Fabricant : Cie des Aérostiers
Aéronaute : Nadal, Jean-Pierre-Alfred (Décédé en 1871)
Date de départ Mardi 18 Octobre 1870 (30 ème jour du Siège)
Lieu de départ Jardin des Tuileries
Heure de départ 11h45
Date d'arrivée 18 Octobre 1870
Lieu d'arrivée
Coeuvre, près de Vaubéron (Aisne)
Heure d'arrivée 17h30
Durée du vol 5h45
Kilomètres parcourus 117 km
Histoire

En quittant terre l'aéronaute a crié: Vive la République démocratique et sociale! Plus tard, il s'est mis au service de la Commune comme aérostier militaire.




Nadar avait demandé à Victor Hugo la permission de donner son nom au nouveau ballon:
« Je ne demande pas mieux que de monter au ciel par vous! » lui répondit le poète. « Merci ex imo corde... » L'ascension aurait lieu au jardin des Tuileries, devant le grand bassin. Nadar lui fait envoyer une invitation pour assister, le 20 octobre à l'envol du Victor-Hugo et qu'on poste le 19. alors que le ballon est parti la veille!...
En fait, le départ a eu lieu le 18 octobre à 11 h 45 et l'assistance s'est étonnée de ne pas apercevoir le grand homme parmi les nombreuses personnalités qui se sont donné rendez-vous. On a commencé par lancer des petits ballons afin de connaître la direction du vent. Le départ est décidé et on donne l'ordre de gonfler l'aérostat. L'opé­ration a duré une heure et demie " M. Rampont, accompagné de Nadar, surveillait depuis le matin, avec une grande sollicitude, tous les détails de l'opération, note le rédacteur du Gaulois. II nous déclare que, depuis le décret sur le nouveau mode d'envoi des lettres par les ballons, toutes les correspondances mises à la poste avaient été expé­diées en grande partie et qu'après le départ du Vielor-Hugo, il n'en resterait pas une à Paris...
"A 11 heures, la voiture de la poste, portant cinq sacs, pesant chacun près de 100 kg, est arrivée aux Tuileries.
" On a attaché ces sacs solidement à l'extérieur de la nacelle qui conte­nait déjà des proclamations au peuple allemand imprimées en langue française et en langue allemande, et destinées à être lancées sur les lignes prussiennes et à servir de lest. A bord se trouvaient également environ 500 numéros du Journal officiel... Ces journaux devaIent être jetés sur les localités françaises où passerait le ballon et, de là, être expédiés à destination. II y avait encore plusieurs journaux de Paris et, sur le cercle, la cage des pigeons qui nous apprendront demain l'heureux atterrissement de l'aérostat.
A midi, M. Nadal, seul, est monté à son bord. A ce moment, le vent, qui était assez vif, a bien manqué de trainer la nacelle dans le bassin, mais ce petit accident a pu être évité grâce à cent bras vigoureux. « Après l'ordre de : Lâchez tout! ", le ballon s'est rapidement élevé dans les airs aux cris de : « Vive la . République 1 ", se dirigeant vers le nord... Un incident: lorsqu'on eut lâché les cordes, comme on craignait que l'aérostat, poussé par le vent, n'allât se jeter dans les grands arbres en s'élevant trop lentement, on cria à l'aéronaute de jeter un sac. Il en jeta un. Ce n'était pas un sac de sable, mais bien celui dans lequel il avait mis toutes ses provisions pour son déjeuner: une bouteille de vin, de l'eau, du pain et de la viande. M. Nadal a bien dû souffrir pendant son voyage. "
Fort heureusement pour l'aéronaute, l'ascension ne dura pas bien longtemps. Le vent soufflait si faiblement que le ballon mit près de six heures pour couvrir les 82 km qui séparaient Paris du lieu de son atterrissage. Il était 5 h 30 de l'après-midi quand Nadal se posa dans le département de l'Aisne, au lieu-dit La Croix-du-Murger, situé entre les fermes du Vaubéron et du Murger, non loin des villages de Cœuvres et de Mortefontaine, à 8 km au sud de Vic-sur-Aisne. Louis A. Chaintrier tenait du comte de Berthier que La Croix-du-Murger était, en 1870, représentée par un seul arbre, lequel disparut en juin 1918. durant les combats qui ont entrainé la destruction du village de Cœuvres et de la ferme du Murger.
Avec l'aide de quelques paysans Nadal put cacher l'enveloppe, les agrès et la nacelle de son aérosta. Il confia ses sacs de courrier à M. Demory, fermier de Vaubéron qui témoigna beaucoup de courage car, à 9 km de là, se trouvaient de l'infanterie prussienne et un détachement de Uhlans.
La nuit venue, Nadal épaulé par Demory et M. Desboves. le propriétaire de la ferme du Murger, put transporter les sacs de dépêches pesant au total 440 kg et les remettre entre les mains de Mme Antelme, receveuse des Postes à :Noyon.
Puis, Nadal, gagna Tours avec son panier qui contenait six pigeons.
Victor Hugo conserva, en souvenir, l'invitation de Nadar et la colla sur une page de ses « Carnets intimes» non sans avoir rageusement arraché de l'enveloppe le timbre-­poste d'alors qui représentait le profil, couronné de lauriers, de « Napoléon le Petit »
Paul Maincent, Icare No 56
Documents
Jean-Pierre-Alfred Nadal (décédé en 1871), pilote du Victor Hugo
Jean-Pierre-Alfred Nadal (décédé en 1871), pilote du Victor Hugo
Nbre de pigeons 6 pigeons  Plus d'infos sur les pigeongrammes (Plus d'infos sur les pigeongrammes)
Plis transportés Cachets de départ du 16 octobre au 18 octobre (1ère levée)
Cachets d'arrivée du 19 au 22 octobre.

Plis confiés :

  • Tours, Cachet ou losange 3997 (20 au 22 octobre)

(Soit 440 kg de courrier)
Cachet des aérostiers au verso de quelques plis
Exemples
20c LAURE sur lettre frappée du cachet à date de PARIS du 17 octobre 1870 à destination d ETRETAT. Arrivée le 21 octobre 1870. Transit au verso du bureau de Passe 3229.
20c LAURE sur lettre frappée du cachet à date de PARIS du 17 octobre 1870 à destination d'ETRETAT. Arrivée le 21 octobre 1870. Transit au verso du bureau de Passe 3229.
20c LAURE Oblitéré Losange Grands Chiffres 4290 sur lettre frappée du cachet à date de VINCENNES du 17 octobre 1870 à destination d Alger. Au verso, transit de PARIS 6 (60) du 17 et arrivée du 27 octobre 70.
20c LAURE Oblitéré Losange Grands Chiffres 4290 sur lettre frappée du cachet à date de VINCENNES du 17 octobre 1870 à destination d'Alger. Au verso, transit de PARIS 6 (60) du 17 et arrivée du 27 octobre 70.
10c Siège Oblitéré au transit à Lyon, le 24 octobre 70 sur carte de PARIS du 17 octobre 70 à destination de ROANNE.
10c Siège Oblitéré au transit à Lyon, le 24 octobre 70 sur carte de PARIS du 17 octobre 70 à destination de ROANNE.


Pascal Behr Un grand merci à Pascal Behr (www.behr.fr) pour les exemples de plis illustrant les fiches techniques.


Rechercher     

Sources : 


Imprimer cette page  | Recommander cette page à un ami


Toussaint COPPOLANI
Toussaint COPPOLANI

Copyright © 2000 www.philatelistes.net
Credits, Critiques